coronastavelot.com

coronastavelot.com

N'ayez pas peur.

Mais malgré le titre de cet article, il est possible qu'il puisse vous effrayer un peu.


Donc, si vous êtes déjà fatigué d'entendre parler de COVID-19.

Si vous ne voulez tout simplement plus entendre de mauvaises nouvelles.
Vous devriez peut-être envisager de ne pas lire le reste de cet article. Sérieusement.


Cet article sert, ou cherche à servir, à motiver clairement la prise de mesures de confinement au sérieux.

 

Il cherche à donner un petit coup de pouce à l'évolution des habitudes, au développement de nouvelles habitudes, qui vont probablement réussir, à mettre fin à cette épidémie.

 

Mais cela ne se produira que si ces nouvelles habitudes sont appliquées religieusement et commencent dès maintenant.


Si de telles mesures ne sont pas mises en œuvre, principalement au niveau personnel, mais aussi par les agences gouvernementales, alors ce qui suit, que cela plaise ou non, exactement comme présenté ou non, peut probablement devenir une réalité.

 

Alors maintenant, permettez-moi de vous effrayer un peu.

Je promets aussi absolument, que j'aborderai également dans un autre article à suivre, ce que signifie exactement "... changer les habitudes, développer de nouvelles habitudes".

 

Vous ne devriez pas avoir à vous sentir effrayé (quand vous ne l'étiez pas auparavant), puis aussi, comme si ce n'était pas déjà trops, vous sentir seul.

 

Voici les mauvaises nouvelles, mais après je vous donnerai les bonnes nouvelles.

(Dernière chance de partir, maintenant).

 

Je reprends un article déjà mentionné le 7 mars, de Marc Wathelet, "expert en coronavirus." Depuis un certain temps, il est en désaccord avec le secteur de la santé publique du gouvernement, de haut en bas. Voici la version complète. Voici des extraits liés à notre sujet.

 

1 Marc Wathlet - 7 mars2 Marc Wathlet - 7 mars - Projection de cas COVID-19 en Belgique3 Marc Wathlet - 7 mars - ses conclusions et commentaires sur OMS

 

Donc, voilà l'opinion de M. Wathelet. Son chiffre pour ce tempd de doublement, 2,4, vient de ses sources et opinions.

 

Mes chiffres, qui proviennent de mes calculs basés sur SPF Santé publique, sont de 1.014 à 1.171 jours pour ce temps de doublement. Je dépends de SPF Santé publique d' avoir des bonnes valeurs de base pour faire ces calculs.

 

Si ce n'est pas le cas, je ne ferai que multiplier et amplifier leurs erreurs.

Voci leurs données, simplement présentées, et que vous aves peut-être déjà vu:

 

COVID-19 Cas confirmés en Belgique - 9 marsComme M. Wathelet la expliqué dans son article à LaLibre.be, c'est une relation exponentielle entre les jours qui passent, et le nombre de cas. Comme il avait choisi de le présenter, ça commence lentement, puis ça explose.

 

Essayons de définir une telle relation d'une façon plus utile si pas plus exacte, comme ci-dessous. Ce sont les même données. Pour des raisons mathématiques, travailler avec les dates même et plutôt compliqué. Ici, je les traduis en chiffre: premier jour 1, deuxième 2, ... et on est le 9 mars qui est le Jour Observé, 34.

 

Cas Confirmés par SPF Santé publique - exponentiel - 9 mars

Une bonne corrélation entre les jours qui passent et le nombre de cas semble évident. R² = 0.865. Donc, 87% des valeurs des cas, sont étroitement liées au nombre assigner à la date, depuis le début le 4 février.  Mais les valeurs actuelles et des valeurs prédites par l'équation exponentiel notée ci-dessus, ont parfois un problem. Une erreur importante dans cette estimation jusqu'à 140% d'erreur. Passons.

 

 

Que peut-on faire avec une telle courbe, et ces chiffres de Santé public?

(Certain vont changer la phrase pour dire, "Que doit-on faire, face à un besoin important et immédiat d'information et de prise de décision?"

 

On doit regarder vers l'avenir, et essayer de le lire.

 

Prédit - population 100% COVID-19 positive en Belgique

On y arrive, à ce 99,8% contaminé, devenus des "cas positifs," le 3 avril, 2020, à 4 heures, 53 minutes, et 37 secondes...

 

Si on ne change rien. Si on n'agit pas là où c'est possible de le faire ...

Les chiffres et leur relation suggère que le 3 avril, 2020, 100% de la population belge sera positif pour le coronavirus. Pas besoin de regarder plus loin le lendemain du 4 avril (141%positif) on est déjà au maximum. Des différences entre les conclusions de M. Wathelet et les miennes, dépendent de cette difference dans la valeur de temps pour doubler. Même que j'ai résisté pas mal à sa façon de présenter ses prévisions, mes calcules de "temps pour doubler" suggère que ça ira encore plus vite que ce qu'il avait dit.

 

Permettez-moi d'appuyer un peu plus sur le bouton de panique pendant un instant.

(C'est le dernier ...)

 

Les Décès

Il est vrai que les plus âgés et ceux déjà malade sont plus à risque pour ce résultat indésirable.

Voici une représentation des chiffres récents, même si en anglais :

 

Estimated Coronavirus Fatality Rates by Age Group (@DorsaAmir)

Et voici le résultat probable en Belgique, SI nous ne répondons pas à ce défi. 

 

En total, arrivé au 3 avril, 2020: 771.152 décès en Belgique.

 

Prédit - Décès en Belgique dû au COVID-19

 

Ça suffit!

Ce serait une punition cruelle et inhabituelle de vous laisser sans espoir à ce stade. Ce n'était pas le but. Le but est de clarifier à temps que c'est une affaire sérieuse. Si vous ne vous êtes pas encore rendu compte de cela, vous êtes dans l'erreur et vous devez changer d'état d'esprit immédiatement.

 

Ces chiffres ont déjà été calculés pour le VIH, le H1N1, la grippe et le virus Ebola. Ebola, soit dit en passant, a un taux de transmission plus étroit d'une personne à une autre, et moins vite, que COVID-19.

 

Plusieurs lecteurs m'ont rappelé qu'il y a quelques jours à peine, j'étais fortement en faveur de l'idée que ce truc COVID-19 serait pour la plupart parti le 6, le 10 ou le 18 avril au plus tard. J'espère toujours que cela pourrait se produire miraculeusement.

 

Fun with Numbers - March 5, 2020

 

Quand j'ai fait des recherches médicales et chirurgicales, j'ai partagé mon enthousiasme pour les résultats avec presque tout le monde. Voir comment ils réagisssaient et bien écouter ce qu'ils pensaient était important et faisait partie du processus d'apprentissage. Mais ce n'était pas mon style de cacher mes résultats et d'attendre pour apprendre ce que l'histoire allait décidé de mon travail. Si mes résultats répondaient à mes critères stricts, n'importe qui pourrait partager mon enthousiasme ou me montrer mon erreur. Ce que j'ai appris, ces corrections et suggestions, à toujours bien accueillir.

 

Récemment, je croyais fermement en mes conclusions pour le 6 avril comme point final. Cette conclusion était fondée sur des données solides. Mais ces données ont maintenant beaucoup changé. Cela ne signifie pas que c'était des mauvaises données, bien au contraire. Je les partage donc avec cet esprit en tête. L'avis scientifique doit être basé sur de bonnes données, des connaissances approfondies, de l'imagination, et de la chance.

 

J'avais fait une pancarte et je l'ai accrochée au-dessus de mon bureau. J'avais écris dessus: "Si nous savions ce que nous faisions, ce ne serait pas de la recherche."

 

"Le hasard ne favorise que les esprits préparés." (Louis Pasteur)

Mais si les données changent, comme ci-dessous, on peut et doit changer son opinion.

 

Active Cases Polynomial - March 9, 2020

 

Sinon, un tel investissement à son avis personnel en erreur, devient du bluff.

Alors oui, j'ai changé d'état d'esprit, mais sans perdre espoir ni abandonner une attitude ouverte, et une approche positive.

 

Si rien ne peut être fait pour vaincre ce virus, ce serait aussi une punition cruelle, inhabituelle et imméritée de sortir ces données vraiment dures.

 

Mais beaucoup de choses peuvent et doivent être faites. Á bientôt pour en discuter.

 

 

 

<<<<<<<<<<<  l'Accueil

 

 



09/03/2020
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5 autres membres