coronastavelot.com

coronastavelot.com

Ma réponse : sur les masques (what about masks?)

Find the E : on this page to find responses in English.

 

Servez-vous du F: pour trouver les réponses en français.

 

F: 

Je réponds ici, à l'une des nombreuses questions posées par ceux qui ont répondu à notre questionnaire.

 


Ce faisant, je partage simplement ce que je fais. Partager comment j'aborde ces différentes choses à faire maintenant liées à COVID-19. Mes réponses seront inévitablement liées à environ 25 ans de formation et de pratique chirurgicale et de contact avec les patients dont je me suis occupé. Aussi probablement une certaine influence de la recherche chirurgicale que j'ai faite. 

 

Je compte également sur l'apprentissage de votre expérience et de vos idées.

 


J'opérais sur des patients infectés quelque part en eux, presque quotidiennement, comme l'appendicite par exemple, ou pour drainer un abcès. Pour les patients atteints d'une maladie virale, les opérer n'avait pas comme but, de guérir cette maladie. Comme les patients VIH. J'ai opéré des patients VIH pour placer des dispositifs d'accès intraveineux ou résoudre un problème critique comme une obstruction intestinale. Certains chirurgiens ne prennait pas de tels patients. Ils sont restés à l'écart. C'était leur décision, et OK avec moi.

Lors de ces opérations, je portais tout le nécessaire pour me protéger du contact avec le virus VIH. C'est le point ici. Comment puis-je vous aider à ne jamais entrer en contact avec un seul coronavirus? Je ferai ma part. Faites le vôtre.

 


Mais je ne pousse pas mes habitudes et mon approche sur qui que ce soit d'autre.

Si vous pensez que mon idée n'est pas pour vous, ne la faites pas. Mais dites-moi pourquoi, afin que je puisse apprendre de vous.

Si vous essayez un composant de mon approche, donnez ici vos commentaires sur la façon dont cela fonctionne pour vous. Nous pouvons donc tous apprendre ensemble.

 


Mettez ce qu'est écrit ici, dans la perspective de ce que disent les experts qui sont si présents maintenant dans nos vies chaque jour. Je ne ferai pas d'arguments ici pour essayer de leur prouver le contraire de leurs conseils. Je partagerai simplement ce que je fais et pourquoi.

 


J'espère que cela aide. J'espère que cela vous encourage à développer votre propre approche efficace. Le but ici est de vous aider à ne jamais entrer en contact avec le coronavirus. Pas un seul.

 


---------------

 

 

Plusieurs répondants à notre Questionnaire ont posé des questions sur l'utilisation des masques. J'en portais un au travail, souvent pendant plusieurs heures, tout en opérant mes patients. Je l'ai fait pendant des années. Voici ce que j'ai appris.

 


On m'aavait appris pourquoi et comment porter un masque. Pour éviter d'éternuer ou de tousser dans l'abdomen du patient pendant que j'opérais sur un problème, je portais un masque. Je portais un masque pour éviter la transmission de moi au patient. Tous les jours, cas après cas.

 


Il y avait des moments, pas la plupart des jours mais encore assez souvent, où pendant l'opération, du sang, du pus, des matières fécales, d'autres fluides corporels (qu'est-ce que j'avais omis?), jaillissaient du patient et dans ma direction. Ensuite, j'étais très heureux de porter un masque. Un masque peut donc aider à arrêter ce qui vient vers vous. Si quelqu'un venait dans notre salle d'opération et voyait de tels signes, il partirait rapidement en disant quelque chose comme: "Amusez-vous bien!"

 


Il ne faut pas opérer à domicile sur une personne, maintenant que vous avez un masque. (Vous n'avez pas d'anesthésie).

 


Quittons la salle d'opération. Voyons comment utiliser ces masques dans le cadre de COVID-19.

 


Masques:

Portez-en un pour vous protéger.

Mais aussi, pour protéger les autres. Les masques de bricolage et chirurgicales ne suffisent pas si vous prenez soin d'une personne atteinte de COVID - 19. Vous avez ensuite besoin d'un respirateur et de tous les vêtements d'isolation appelés EPI (équipement de protection individuelle) que vous avez vus sur les photos.

 


Mais pour repousser ce malheureux éternuement de votre voisine qui ne savait pas qu'elle était infectée. Ou, pour protéger votre voisin de vos éternuements si vous êtes infecté mais toujours sans symptômes, ... portez un masque lorsque quelqu'un d'autre est avec vous dans la même zone. Cela contribue logiquement à l'effort national visant à réduire la transmission de cette maladie très infectieuse. Même si beaucoup dans "l'effort national" disent 'non' aux masques, sauf dans les hôpitaux et pour ceux déjà malade.


Est-ce de la prévention ou de la thérapie?

Cela ne traite certainement rien. Donc, la prévention.

Sauf ... que porter un masque et un traitement pour votre anxiété. Alors, pourquoi pas?

 

Une étude enseigne qu'une personne qui tousse expulse environ 75 400 particules par toux. Environ 62% de ces particules sont de la bonne taille pour être inhalées dans les poumons d'une personne à proximité. Chaque particule ou gouttelette peut contenir des milliers de particules virales. Les chiffres sont en leur faveur, pas le vôtre, surtout si vous êtes le malheureux destinataire d'un éternuement en pleine face. Même une conversation à haut volume (crier, rigoler, crier vers quelqu'un dans une autre pièce) mettra de minuscules gouttelettes en suspension dans l'air. Effrayants mais vrais, ils peuvent flotter dans cet air pendant 20 minutes ou plus. Vous voulez aider votre masque à faire son travail? Ouvrez une fenêtre. Sortez les gouttelettes.

 

Un masque sert à quoi d'autre?

Ceci d'un article dans le NEJM ... et je suis d'accord!  Les masques réduisent l'anxiété.

Lavez-vous donc les mains, mais portez un masque.

 


<< Les vastes politiques de masquage peuvent présenter des avantages supplémentaires qui vont au-delà de leur contribution technique à la réduction de la transmission des agents pathogènes. Les masques sont des rappels visibles d'un agent pathogène autrement invisible mais largement répandu et peuvent rappeler aux gens l'importance de la distance sociale et d'autres mesures de lutte contre les infections.

 


Il est également clair que les masques jouent un rôle symbolique. Les masques ne sont pas seulement des outils, ce sont aussi des talismans qui peuvent aider à accroître le sentiment de sécurité, de bien-être et de confiance des travailleurs de la santé dans leurs hôpitaux. Bien que de telles réactions ne soient pas strictement logiques, nous sommes tous sujets à la peur et à l'anxiété, en particulier en période de crise. On pourrait soutenir que la peur et l'anxiété sont mieux combattues avec les données et l'éducation qu'avec un masque marginalement bénéfique, en particulier à la lumière de la pénurie mondiale de masques, mais il est difficile d'amener les cliniciens à entendre ce message dans le feu de la crise actuelle. La plus grande contribution des protocoles de masquage étendus peut être de réduire la transmission de l'anxiété, au-delà du rôle qu'ils peuvent jouer dans la réduction de la transmission de Covid-19. La valeur potentielle du masquage universel pour donner aux agents de santé la confiance nécessaire pour absorber et mettre en œuvre les pratiques de prévention des infections les plus fondamentales décrites ci-dessus peut être sa plus grande contribution. >>

 


Est-ce pour vous, ou pour les autres (par compassion), ou les deux?

Porter un masque c'est compatissant. Pourqupi? Parce que l'autre personne ne peut rien faire pour étouffer votre prochain éternuement.

Sauf peut-être pour mettre un sac sur votre tête, ou le leur, ou les deux. Le sac est un masque équivalent bien sûr.

Par respect pour eux, vous portez un masque. C'est le principal facteur de motivation sociale pour porter un masque au Japon. Cela change un peu la perspective. Ceux qui sont positifs pour le coronavirus devraient porter un masque pour réduire la propagation à quelqu'un d'autre. Cela explique peut-être les taux de récupération du Japon à partir de COVID-19 qui sont plutôt bons. Mieux que dans notre pays. Il y a déjà quelques années (et après une différente épidémie virale au Japon), tous ceux qui pensaient avoir un rhume portaient un masque lorsqu'ils prenaient le métro pour aller travailler.

Signe de respect.


Mais pendant ces 5 jours d'incubation avant le début des symptômes du COVID-19, comment sauriez-vous si vous infectez quelqu'un d'autre ou non? Quel est le motivateur logique? Pour le faire au cas où vous êtes un émetteur sain (ou presque), sans symptôme. Les cas réels de COVID-19 sont-ils toujours en augmentation ou non? Certes, s'ils le sont (et ils le sont), vous et votre voisin êtes en danger. Autour de quelqu'un d'autre? Porter un masque.

 

Quel masque?

Beaucoup de comparaisons que je lis ou que je vois de divers masques sont aussi souvent faites pour vendre un masque que pour bien prendre soin de vous.

Oui, un masque N95 offre plus de protection que les masques chirurgicaux que je portais quotidiennement. Les tests l'ont prouvé. Si vous n'avez que quelques secondes de contact avec quelqu'un qui a le coronavirus, bien que très transmissible, et bien plus que la grippe, mais moins que la rougeole, très possible que vous n'allez pas l'attaper. Mais pourquoi prendre cette chance quand vous pouvez améliorer les chances en votre faveur? 

 


Si vous prenez soin d'une personne atteinte de cette maladie, toute la journée ou plusieurs heures, vous attraperez probablement le virus si vous ne portez pas de masque. Le masque fait par votre voisin pour vous avec vos initiales dessus ne fera probablement pas l'affaire pour prendre soins d'un patient atteint, même s'il est assez joli. (Le masque ici, pas le voisin). Autour du patient atteint de la maladie, vous avez besoin d'un masque bien ajusté (pas le masque chirurgical habituel) ou d'une cagoule complète avec respirateur. Si vous êtes toujours au travail et à proximité des patients atteints de la maladie, même un seul, vous devez disposer d'un équipement de protection individuelle (EPI). Rien de moins, et votre employeur joue avec votre santé. Ne le laissez pas faire ça.

 


Quelle est la meilleure utilisation d'un masque? Le mettre juste avant et pendant que vous quittez la proximité de toute personne ayant un coronavirus prouvé. Restez à l'écart. C'est ce que nous faisons tous maintenant, ou ce que nous devrions faire. Je le dis, sans rigoler. Mais si pas en proximité d'un tel patient positif, c'est quand même utile. Continuez à lire ...

 


Détails:

Je me rends à Malmedy pour acheter de l'essence au Q-8. Je ne porte pas mon masque dans la voiture. Mais je pourrais, juste pour ne pas l'oublier. Je m'arrête à la pompe à essence. Je mets le masque quand dans ma voiture, sort, et commence à pomper l'essence. Une voiture s'arrête à l'autre pompe. Une personne sort et vient vers moi pour demander des directions pour Eupen. Il ne porte pas de masque. Il part. Je termine. Je suis très content d'avoir mis mon masque. Je l'enlève dans la voiture. Je le suspends par un de ses courroies d'oreille avec l'extérieur du masque tourné vers moi. Moins de contact avec les surfaces de la voiture. Si l'homme qui avait besoin de directives avait éternué ou toussé, ou était juste à moins de 1,5 mètre, j'aurais été très content d'avoir mis mon masque. Ayant touché mon masque, (sur ses côtés, pas à l'avant du masque), j'utilise du désinfectant à base d'alcool, et j'en étends sur mes mains. Je préfère eau et savons, mais je n'ai pas encore installé l'évier dans ma voiture. J'en essuie un peu sur le volant avant de partir. Mais cela (contrôle de surface) est un sujet différent. Je laisse mon masque accroché dans la voiture. S'il contient un coronavirus maintenant, ce virus sera mort en 24 heures. Je n'y touche pas avent.


Portez-vous des lunettes?

Le port du masque embue vos lunettes. Au bloc opératoire la plupart de mes années là-bas, je ne portais pas de lunettes. Lorsque cela a changé, j'ai utilisé des lunettes que je pouvais placer juste au-dessus du bord supérieur du masque. Pas de brouillard. Mes lunettes étaient un peu plus bas sur mon nez, mais sans toucher mon nez car il était sous le masque. Ne placez pas le haut du masque, juste au-dessus du bord inférieur de vos lunettes, plus vers l'extérieur des lunettes. Brouillard instantané si vous le faites. D'autres chirurgiens déchireraient un morceau de ruban adhésif, du type qui est doux pour la peau: du ruban de papier. Ensuite, ils en plaçaient 10 cm le long du bord supérieur du masque et le collaient à leur peau. Aucun air chaud ne pouvait monter et sortir du masque pendant une respiration normale. Ça marche. Pas de brouillard. Je n'ai jamais eu besoin de faire ça. 

 

Si vous avez déjà essayé votre masque et que vous rencontrez toujours du brouillard sur vos lunettes, essayez la bande.

 

Entrainez-vous

Les étudiants venaient souvent dans la salle d'op. avec un masque à l'envers ou une autre variant. Nous leur montrerions leur erreur. J'aime donc l'idée de mettre un masque correctement (pincé sur le nez, au-dessus des narines pas en dessous, le bas tiré en-dessous du menton, et le côté bleu vers l'extérieur et le côté blanc vers l'intérieur, pour ceux qui ne sont pas de fabrication artisanale), et marcher dans votre maison pendant environ une heure avec ce masque en place. Juste pour s'y habituer à la sensation.

 

Notez également que si vous inspirez soudainement rapidement (ou expirez rapidement), l'air pénètre par les côtés ouverts. Pas à travers le masque. Respirez donc calmement directement dans votre masque. Si vous devez tousser, ne tournez pas la tête, toussez directement dans le masque. Besoin de le porter à la maison plus longtemps que ça? Seulement si quelqu'un avec qui vous partagez votre maison ne se sent pas bien et pourrait tomber malade. C'est une raison de leur mettre un masque, et un masque sur vous.

 

Cette période de pratique remplit également une autre fonction. Quand quelqu'un vient vers vous et vous demande: "Êtes-vous malade?!" Vous aurez eu l'occasion de réfléchir à la façon dont vous allez lui répondre. "Non, je ne suis pas malade. Mais je suis beaucoup moins anxieux que vous me semblez être."

Quelque chose comme ca.


Masques de peinture et autres masques de travail

Ces masques en mousse ou en plastique et sangles en caoutchouc sont très bien. Ils vous protégeront de ce type qui a juste éternué juste avant que vous entriez dans la pharmacie, pour passer à travers ses particules et gouttelettes qui flottent toujours dans l'air. Mais encore une fois, le meilleur masque est celui qui vous permet de rentrer chez vous en toute sécurité, d'y rester et de ne pas avoir à le porter pour le plus longtemps possible.


Je n'ai pas de masque

Encore une fois, vous devez avoir un masque si vous êtes dans cette situation de contact viral élevé pendant des heures, comme mentionné ci-dessus. Mais pour vous sauver de cet éternuement aléatoire pendant que vous faites le plein d'essence, même ce masque de bricolage, fabriqué à partir d'une serviette en papier pliée, d'une ficelle et de quelques agrafes, sera mieux que rien. Il devrait fournir un certain degré de protection supérieur à l'alternative, sans masque. Il ne tiendra pas du tout sous une bonne pluie, alors faites-en plusieurs. Et utilisez-les comme suggéré ci-dessus. Voici comment vous en faites le premier. Faites-en beaucoup. Vendez-en à un voisin pour 10 € la pièce.

 

Mieux que ceux en papier, voci une page à la CDC (Center for Disease Control) aux États-Unis. 

Des explication sur la fabrication fait maison de votre masque. C'est en anglais mais plein de bonne images et détails.

 

"Mais ne vais-je pas avoir l'air drôle?"

Non, pas si vous ne l'aviez pas avant.


Qui sait? Quelqu'un pourrait vous prendre pour un chirurgien.


Bonne chance. Tous ensemble, nous allons faire en sorte que ça marche.

Partagez ces conseils, et les autres sur cette page ...

 

-----------

 

Un résumé (ci-dessous) de comment faire, et ne pas faire, avec son masque.

 

Notez bien que n°4 et n°5 sont faut.

Ou peut-être devrais-je simplement dire que je ne suis pas d'accord avec eux.

 

n°4 : Plusieurs très bonnes études des années 1980 ont montré que si quelqu'un éternue à moins de 3 mètres de vous et que vous n'avez pas de masque, des bactéries spécifiques du nez de la personne qui a éternué peuvent maintenant être récupérées de votre nez.

 

n°5 : "un masque doit être changé toutes les 3 heures."

J'ai déjà fait des opérations qui ont durée de 24 à 27 heures. Avec le même masque. À la fin, le masque était encore bien frais. Mais j'avais mal au pieds.

 

Comment se servir de son masque

 

------------

 

UNE MISE A JOUR le 1 avril 2020 :

On dirait que j'avais une bonne idée avec cet article placé ici il y a plus d'un mois: les masques étaient une bonne idée après tout.

Non, ce n'est pas un poisson d'avril! C'est trop réel.

 

Une répétition de chorale avait durée 2 heures et demi. "La, la la la ... Au revoir. A la prochaine ..."

Mais 3 semaines plus tard, 45 choristes diagostiqués avec COVID-19, certains avec des symptômes, hospitalisés, et 2 décès parmi eux.

 

Il est également important d'apprendre de cela: le virus peut être transmis par voie aérienne par des personnes sans symptômes.

 

Masks please - 1 April, 2020

 

 

 

<<<<<<< vers l'Accueil

 

E:

 

I am answering here, one of several questions posed by those who took our questionnaire. 

 

In doing so, I am simply sharing what I do. Sharing how I approach these various things-to-do now related to COVID-19. My responses will be inescapably tied to about 25 years of surgical training and practice, and contact with patients for whom I cared. Also probably some influence from the surgical research I did.

 

I'm also counting on learning from your experience and ideas.

 

I operatd on patients with an infection somewhere in them, almost daily, like appendicitis for instance, or draining an abscess. Operating patients with viral illness was never directed at curing that illness. Like HIV patients. I operated HIV patients to place intravenous access devices, or solve a critical problem like intestinal obstruction. Some surgeons did not take such patients. They stayed away. That was their decision, and OK with me. When doing those operations, I wore everything necessary to protect me from contact with the HIV virus. That is the point here. How can I help you to never come in contact with a single coronavirus? I'll do my part. You do yours.

 

But I am not pushing my habits and approach, onto anyone else.

If you think my idea is not for you, don't do it. And tell me why, so I can learn from you.

If you're going to try some component of my appraoch, give feedback here on how its working for you. So we can all learn together.

 

Do put what is said here into the perspective of what the experts that are so present now in our lives, are saying. I won't be making arguments here to try and prove them wrong. I'll simply be sharing what I do, and why.

 

Hope it helps. Hope it encourages you to develop your own effective approach. The goal here, is to help you never come into contact with coronavirus. Not even one.

 

---------------

 

Several respondents asked about the use of masks. I wore one at work, often for many hours, while operating my patients. I did this for years. Here is what I learned. 

 

I was taught why and how to wear a mask. To avoid sneezing or coughing into the patient's abdomen while I operated on some problem, I wore a mask. That was wearing a mask to avoid transmission from me to the patient. Every day, case after case.

 

There were times, not most days but still fairly often, when during the operation, blood, pus, fecal material other body fluid (what did I leave out?) would squirt out of the patient and in my direction. THen, I was very glad to be wearing a mask. So a mask can help stop what is coming towards you. If someone came into our operating room and saw such signs, they would quickly leave, saying something like: "Have fun!"

 

You should not do surgery at home on anyone, now that you have a mask.

 

Let's leave the operating room. Let's see how to use tham in the setting of COVID-19.

 

Masks:

Wear one to protect you.

But also, to protect others. DIY masks are not sufficient if you are caring for a person with COVID - 19. Then you need a respirator and all the isolation garb called PPE (personal protective equipment) you've seen in the pictures.

 

But to fend off that 1 unfortunate sneeze from your neighbor who didn't know she was infected. Or, to protect your neighbor from your sneeze if you are infected and still symptom free, ... wear a mask when anyone else is with you in the same area. Doing so is a logical contributor to the national effort to reduce transmission of this very infectious disease.

 

Is it prevention or therapy ?

It certainly isn't treating anything. So, prevention.

One study teaches that a person who coughs expels about 75,400 particles per cough. About 62% of these particles are of the right size to be inhaled down into the lungs of someone nearby. Each particle or droplet can contain thousands of viral particles. The numbers are in their favor, not yours, should you be the unfortunate recipient of a full faced sneeze.

 

 

What else is a mask good for ?

This from an article in the NEJM ... I agree! Masks reduce anxiety. So wash your hands, but wear a mask.

 

"There may be additional benefits to broad masking policies that extend beyond their technical contribution to reducing pathogen transmission. Masks are visible reminders of an otherwise invisible yet widely prevalent pathogen and may remind people of the importance of social distancing and other infection-control measures.

 

It is also clear that masks serve symbolic roles. Masks are not only tools, they are also talismans that may help increase health care workers’ perceived sense of safety, well-being, and trust in their hospitals. Although such reactions may not be strictly logical, we are all subject to fear and anxiety, especially during times of crisis. One might argue that fear and anxiety are better countered with data and education than with a marginally beneficial mask, particularly in light of the worldwide mask shortage, but it is difficult to get clinicians to hear this message in the heat of the current crisis. Expanded masking protocols’ greatest contribution may be to reduce the transmission of anxiety, over and above whatever role they may play in reducing transmission of Covid-19. The potential value of universal masking in giving health care workers the confidence to absorb and implement the more foundational infection-prevention practices described above may be its greatest contribution."


Is it for you, for others (compassion) or both? 

Why is wearing a mask compassionate? Because the other person can't do anything to stifle your next sneeze. Except perhaps to put a bag over your head, or theirs, or both. A mask equivalent of course. Out of respect for them, you wear a mask. That is the primary social motivator for wearing a mask in Japan. That changes the perspective just a bit. Those who are coronavirus positive should wear a mask to reduce spread to someone else. It perhaps explains Japan's recovery rates from COVID-19 which are pretty good. Already a few years ago (and after diferent viral outbreak in Japan) everyone who thought they might be getting a cold, wore a mask as they took the metro to work.

 

But during those 5 days of incubation before COVID-19 symptoms begin, how would you know if you're infecting someone else or not? What is the logical motivator? To do it in case you are a healthy transmitter. Are COVID-19 actual cases still increasing or not? Certainly if they are, (and they are) you and your neighbor are at risk.  Around someone else? Wear a mask.

 

Which mask?

Many of the comparisons I read or see of various masks, are as often made to sell a mask, as to care well for you. Yes, an N95 mask offers more protection than the surgixal masks I used to wear daily. Test have proven that. If you have only a few seconds of contact with someone who has the coronavirus, though very transmissible, and much more so than flu, but less than measles, you may not get it.

 

If caring for someone who has this disease, all day long or several hours, you probably will catch the virus if you don't wear a mask. The mask made by your neighbor for you with your initials on it, probably won't do, even if quite pretty. Around the patient with the disease you need a well-fitted mask (not the usual surgical mask), or a full head hood with respirator. If you are still at work, and around patients with the disease, you must have personal protective equipment (PPE). Anything less, and your employer is playing with your health. Don't let him or her do that.

 

What's the best use of a mask? Put it on while leaving the vicinity of anyone with proven coronavirus. Just stay away. It's what we are all doing now, or should be. 

 

Specifics:

I drive to Malmedy to get some gasoline at Q-8. I don't put on the mask in the car. But I could, just to not forget about it. I stop at the gasoline pump. I put on the mask and start pumping gas. A car pulls up at the other pump. A person gets out and comes towards me to ask directions for Eupen. He is not wearing a mask. He leaves. I leave. I'm glad I had my mask on. I take it off in the car. I hang it from one of it's ear straps with the outside of the mask facing out towards me. Less contact with surfaces of the car. If the man needing directions had sneezed or coughed, or just been closer than 1.5 meters, I would have been very glad I had my mask on. Having touched my mask, I use some hans sanitizer and spread some over my hands. I wipe some over the steering wheel before driving off. But that (surface control) is a different subject. I leave my mask hanging in the car. If it has a coronavirus on it now, that virus will be dead in 24 hours.

 

Do you wear glasses?

Wearing the mask will fog up your glasses. In the operating theatre most of my years there, I did not wear glasses. When that changed, I used glasses that I could place just over the upper edge of the mask. No fog. My glasses were a bit further down on my nose, but without seeing my nose since it was under the mask. Do not put the top of the mask, just over the lower edge of your glasses. Instant fog if you do. Other surgeons would tear a piece of adhesive tape, of the kind that is gentle to skin: paper tape. Then they would place 10 cm of this along the top edge of the mask, and stick it to their skin. No warm air could rise up and out of the mask during normal breathing. It works. No fog. I never needed to do that.

 

Practice

Students used to come into the OR with a mask on upside down or some other varaint fairly frequently. We would show them their error. So I like the idea of putting on a mask correctly (pinched shut on nose, above nostrils not below, bottom pulled to below chin, and blue side out and white side in), and walking around your house for an hour or so with it on. Just to get used to the feel. Notice also that if you suddenly breathe in fast, (or breathe out fast) the air is rushing in through the open sides. Not through the mask. So breathe calmly right into your mask. If you have to cough, don't turn your head, cough right into the mask. Need to wear it at home longer than that? Only if someone you share your home with, is not feeling well and might be getting sick. That's a reason to put a mask on them, and a mask on you. 

This practice period also serves another function. When someone comes towards you and asks: "Are you sick?!" You will have had a chance to think about how you will answer.

 

Paint masks and other work masks

These foam or plastic masks and rubber straps are fine. They will protect you from that guy who just sneezed right before you walked into the store, and his particles and droplets are still floating in the air. But again, tha best mask, is the one that lets you get home safely, stay there, and not need to wear it again for as long as possible.

 

Don't have a mask

Again, you must have a mask if you are in that high viral contact situation for hours on end as mentioned above. But to save you from that random sneezer while your pumping gas, even this DIY mask, made from a folded paper towel, string and a few staples, will be better than nothing. It should provide some degree of protection that is superior to the no mask alternative. It won't hold up at all in a good rain, so make several. And use them as suggested above. Here's how you make one. Make many. Sell some to a neighbor for 10€ a piece.

 

Here is a very good page at CDC that gives instructions on how to make your own mask. These will be better than the ones made with paper towels and string.

 

"But won't I look funny?"

No. Not if you didn't before. 

 

Who knows? Someone might take you for a surgeon.

 

Good luck. Be well.

 

UPDATE on 1 April, 2020

Looks like I'm getting more agreement, that the masks were a good idea after all.

No. This is not an April Fools! addition. It's all too real.

 

Masks please - 1 April, 2020

Important to learn from this: the virus can be transmitted through the air from people with no symptoms.

 

 

<<<<<<< Home

 



25/03/2020
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5 autres membres