coronastavelot.com

coronastavelot.com

High noise levels

E : (en français un peu plus bas...)

"I don't want to get COVID-19."

"You might get COVID-19."

 

As with any good wood chopper, this is an opportunity for the experts in epidemiology and infectious disease to show their stuff.

 

The internet continues to be a major contributor to disease reporting.

In the pre-Internet days, say in the early 1960's, a young person in Rolla, Missouri would likely not have known about the status of a viral illness taking place in Shanghai. Reading about it in a local newspaper? Nothing, or not for weeks, if ever.

 

Today, that person can readily find herself with a graphic representation almost in real time, pushing data not only for Shanghai, but from the rest of the world as well. Each data source competing to do that "better" than other sites.

 

Both of these individuals, if asked "would you like to get a viral illness that's spreading in Shanghai? It's called COVID-19." What a silly question! 


And in the 60's the response would have been something like: "I don't want to get that. Whatever it is..."
Almost certainly the same response obtained from that person today with Internet access. "I don't want to get that."


I would guess that that first person might never come to think: "I might get COVID-19."
For the second person, it is currently unlikely that that very thought would not have crossed her mind.

 

Is it true to say, "Ignorance is bliss," for that first person from the past?

Fear and anxiety level probably low...

 

And for the second, pressed up against competing graphic representations on the Internet of distributive statistics of an illness. Are the levels of fear and anxiety much higher than for the first person from the past? Should they be? Has the information gathering and presenting process added, well, information, but not as much support for placing things in perspective? Some will react: "No! Nothing but 'perspective'! But how much signal, and how much noise?


In the TV media especially, "If it bleeds, it leads." Has sensationalism spread over to many sources of information on the net as well? Rather than protecting the net viewer from needless anxiety, contributing to it. And what about the windows that pop-up not coincidentally, on that latest "must read" health risk information, selling something? Do they belong to a cycle of fear-mongering or not?

 

Some will say: "Information doesn't kill people, viruses kill people (sometimes, rarely, always for some).


When the experts respond: "It's too early to say very much at all ..." even if true because the key data aren't in yet, that leaves a void. And today, many Internet "sources" will rapidly fill that void. More or less well. Perhaps too often with less than perfect compassion.


"Absence of proof, is not proof of absence." 
That appears to be good enough for many, to just go with it.
It may not always be User Friendly.

 

Share your thoughts.

 

<<<<<<<<< Home page

 

F :

 

"Je ne veux pas attraper ce COVID-19."

"Vous pourriez attraper COVID-19."

 

Comme pour tout bon bûcheron, c'est une occasion pour les experts en épidémiologie et en maladies infectieuses de montrer leurs connaissances et astuces.

 

l'Internet est bien sûr, une contribution majeure pour les renseignements des maladies.

À l'époque d'avant Internet, disons au début des années 1960, un jeune de Rolla, Missouri, n'aurait probablement pas été informé de l'état d'une maladie virale à Shanghai. Lire à ce sujet dans un journal local? Rien, ou pas pendant des semaines, si jamais.

 


Aujourd'hui, cette personne peut facilement se retrouver avec une représentation graphique presque en temps réel, aportant des données non seulement pour Shanghai, mais aussi du reste du monde. Chaque source de données, en concurrence pour le faire "mieux" que les autres sites.

 

Ces deux personnes, si on leur demandait "aimeriez-vous avoir une maladie virale qui se propage à Shanghai? Elle s'appelle COVID-19". Quelle question idiote!


Et dans les années 60, la réponse aurait été quelque chose comme: "Je ne veux pas l'attraper. Je ne sais pas ce que c'est. Mais non, merci ..."
Presque certainement la même réponse obtenue de cette personne aujourd'hui avec accès à Internet. "Je ne veux pas obtenir ça."


Je suppose que cette première personne pourrait ne jamais penser: "Je pourrais avoir COVID-19."
Pour la deuxième personne, il est actuellement peu probable que cette pensée ne lui ait pas traversé l'esprit.

 

Est-il vrai de dire: "L'ignorance est une félicité" pour cette première personne? Niveau de peur et d'anxiété probablement faible?

Et pour la seconde, entourrée à volonté des représentations graphiques concurrentes sur Internet présentant des statistiques distributives d'une maladie. Les niveaux de peur et d'anxiété sont-ils beaucoup plus élevés que pour la première personne du passé? Devraient-ils l'être? Le processus de collecte et de présentation d'informations a-t-il ajouté de l'information, mais pas autant de soutien pour mettre les choses en perspective? Certains réagiront: "Non! Rien que de la 'perspective '! Mais combien de signal et combien de bruit? 


Dans les médias télévisés en particulier, "Si ça saigne, ça mène." Le sensationnalisme s'est-il étendu à de nombreuses sources d'information sur le net également? Plutôt que de protéger l'internaute de l'anxiété évitable, d'y contribuer. Et qu'en est-il des fenêtres qui n'apparaissent pas par coïncidence, sur cette page de dernières informations sur les risques à la santé, "à lire absolument", mais vendant quelque chose en même temps? Font-ils partie d'un cycle d'alarmisme?


Certains diront: "L'information ne tue pas les gens, les virus tuent les gens (parfois ou rarement).


Quand les experts répondent: "Il est trop tôt pour en dire beaucoup ..." même si c'est vrai car les données clés ne sont pas encore entrées, cela laisse un vide. Et aujourd'hui, de nombreuses "sources" à l'Internet combleront ce vide. Plus ou moins bien. Peut-être trop souvent avec une compassion moins que parfaite.


"L'absence de preuve n'est pas une preuve d'absence."
Cela semble être assez bon pour beaucoup, pour aller avec où on a envie d'aller.
Il n'est pas toujours 'User Friendly' cet Internet.

 

Partagez vos pensées.

 

<<<<<<<<<<<  retour à l'Acceuil

 



28/02/2020
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5 autres membres