coronastavelot.com

coronastavelot.com

COVID-19, les cas en Belgique le 15 mars, dimanche

De la SPF Santé publique

 

SPF Santé publique - 197 cas 15 mars, 2020

 

Mes ajoutes :

Ma petite carte :

Sur cette carte, cliquez sur un des quatre icônes pour faire apparaître plus de détails: les cas confirmés, et pourcentage des cas en Belgique. Ceci par Région, plus les inconnus.

 

 

 

Distribution Régionale :

Distribution régionale - 15 mars 2020

 

Un résumé des tests analysés à présent: Ce n'est plus possible.

Ces données ne sont plus partagées avec le public par SPF Santé publique, ni par leur remplaçant Sciensano. Dommage. C'est très important. Les autres pays du monde le disent.

 

Nouveaux cas

Nombre de nouveau cas - 15 mars 2020

Total des cas 

Cas confirmés en Belgique - 15 mars 2020

 

 

Q: "Toujours une progression linéaire, ou devenue exponentielle ?"

(cliquez dessus pour l'agrandir)

Linear or exponential - 15 March, 2020

 

  • A gauche les données du SPF Santé publique jusqu'à ce jour.
  • Au milieu (n°1) la relation linéaire : jour d'observation (on est le 15ème). Les cas actuels 886, et ceux prédits : 655. Une erreur d'estimation de -26,1%. Un niveau de corrélation, R² = 0,86639 (hier, 0,8912 avant-hier : 0,91334).
  • Á droite, une relation proposée d'être exponentielle : R² = 0,94691. (hier: 0,92751;  avant-hier, R² = 0,90019). Cas prédits pour ce jour: 1.550. Erreur d'estimation 75,0%.

 

Conclusion ce jour : La relation linéaire est maintenant plus faible que l'exponentielle, même que celle-ci a une grande erreur d'estimation en évidence. Comment expliquer cela? 

 

Quand une corrélation devient plus forte, mais qu'une erreur d'estimation est inquiétante, il faut toujours faire un demi-tour sur les données de base. 

 

La définition des corrélations ci-dessus (que je sais que beaucoup trouvent trop compliquées. Sincèrement désolé pour cela), suppose une distribution normale des ensembles des données entrantes. Mais sont-ils normalement distribués? Si ce n'est pas le cas, les estimations d'erreurs qui semblent importantes, nous disent peut-être simplement ce fait. Jetons donc un coup d'œil. Faisons ce demi-tour.

 

Q: "La distribution des données des tests, est elle normale ?"

R: "Non, pas du tout. elle est en fait assez biaisée d'un côté."

 

Et voici la raison.

 

Voici une deuxième de mes petites cartes.

Regardez bien pour trouver cette distribution biaisée ...

C'est une carte des laboratoires chargés de faire les analyses des échantillons pour SARS-CoV-2. (C'est le nom actuel du virus qui cause la maladie, COVID-19).

 

Sur cette carte, cliquez sur un icône pour faire apparaître plus de détails: le nom du labortoire, par exemple. Ceux avec un "L" jaune, sont en région flamande. Un "L" bleu = Bruxelles-Capitale. Et l'icône "L" vert indique la position d'un laoratoire dans ce reseau en région wallonne.

 

 

Je vais vous aider pour les compter:

Labo:Total

Région Flamande Rég. Bruxelles-Capitale Région Wallonne
22 16 2 4
100% 72,73% 9,09% 18,18%

 

J'entends déjà quelqu'un dire: "C'est comme ça, et il n'en sera pas autrement."

 

Mais nous cherchions une réponse à une question sur la répartition régionale des résultats des tests en Belgique. Est-ce ceci? Ajoutons une ligne à notre tableau.

 

 

Labo:Total

Région Flamande Rég. Bruxelles-Capitale Région Wallonne
  22 16 2 4
  100% 72,73% 9,09% 18,18%

Cas COVID-19

886 570 98 202
   

64,33%

11,06%

22,80%

 

Une corrélation avec seulement trois paires de données est une recherche assez faible. Néanmoins, cela ne ressemble pas à quelque chose causé par un coronavirus.

 

Correlation of Labora tories and COVID-19 cases

Une coincidence? Non, pas du tout.  Probabilité que c'est dû au hasard? (p < 0,026)  26 chances sur 1000 que c'est aléatoire, et sans explication connue. Donc, j'en doutes.

 

Où sont les cas? Où sont les laboratoires?

 

Liste Labo - 15 mar 2020

 

 

 

Un journal à repris une carte de Sciensano de vendredi pour déclarer à haute voix dans un article : "

"Coronavirus: la région de Mons la plus touchée de Wallonie"

Leur conclusion basée sur ce graphique:

 

Distribution des cas confirmés en Belgique - 13 mars, 2020

Leur conclusion risque d'être fausse. Ils aurait dû intituler l'article :

 

"Coronavirus: la région de Mons la plus testée et diagnostiquée de Wallonie"

 

Remontez un instant sur la carte des labo ci-dessus. Mons est très proche de plusieurs laboratoires. Mons est donc très proche de l'endroit pour obtenir un diagnostic lorsque quelqu'un a de la fièvre, de la toux et un essoufflement, et que quelqu'un passe un coton-tige profondément dans son nez pour obtenir un échantillon et l'envoyer au lab. Presque le labo du coin.

 

Permettez-moi de poursuivre

Le gouvernement, leurs experts, Santé publique, Sciensano, les nouvelles et tout le monde sauf une dame que je connais qui est aveugle et sourde même que très gentille, dit que le COVID-19 augmente en Belgique et commencera à augmenter encore.

 

Les corrélations ci-dessus suggèrent fortement la même chose. En fait, nous sommes probablement déjà dans cette phase exponentielle ou géométrique à ce jour. Nous n'avons tout simplement pas les données pour le prouver. Pourquoi? Parce que les chiffres de la Wallonie ne reflètent pas la situation réelle. Il doit tout simplement déjà y avoir plus de cas.

 

Permettez-moi une petite digression (bien que ce ne l'est pas vraiment).

Aux États-Unis où je pratiquais la chirurgie et les soins intensifs, les avocats étaient très présents dans le système, se considérant peut-être comme des soignants.

 

Par rapport à l'ensemble de la médecine européenne, des poursuites contre des médecins et des hôpitaux sont là, ridiculement fréquentes et pour des établissements ridiculement élevés.

 

Aux États-Unis, la raison la plus fréquemment invoquée pour poursuivre un médecin avec succès est de loin: "l'échec du diagnostic". C'est la tâche principale de tout médecin: nommer la maladie du patient. Sans cela, comment le traitement peut-il suivre? Cela est vrai pour tous les traitements. Pas de diagnostic ..., alors "Que soignez-vous, docteur?"

 

C'est aussi vrai dans mon domaine de la chirurgie que dans tous les autres, de la pédiatrie aux soins contre le cancer en passant par la psychiatrie.

 

Maintenant, COVID-19 pose un défi diagnostique: peut-être des signes et des symptômes minimes s'il est détecté tôt, un patient qui vous rendra malade dans votre bureau s'il l'a, et des antécédents obtenus maintenant par téléphone: plutôt qu'en personne, et sans un bon examen physique. Aux États-Unis, les avocats seraient (et seront là), emballant des mallettes pour prouver "l'échec du diagnostic".

 

Nous devrons accepter ce défi. Le meilleur test diagnostique a toujours été une bonne histoire de la maladie du patient suivi de l'examen physique, effectué par un médecin compétent.

 

Maintenant, nous ne pouvons que faire un test de laboratoire.

 

Je suppose que personne ne mettra en place des tomodensitomètres portables pour fair des Scan CT et examiner rapidement les poumons du patient comme ils l'ont fait en Chine. 200 par jour et par centre.

 

Et nous sommes encore plus coincés, étant donné les directives de la Santé Publique datant de 3 jours, avec un sous-test de tout un segment de la population dans toutes les régions de la Belgique.

 

Maintenant, ajoutons à cela qu'il y a un biais sur qui est testé, en fonction du nombre de laboratoires dans une région.

 

C'est vraiment honteux.


Et si ceux qui décident toutes ces choses pensent que le Wallon va simplement rester les bras croisés et boire sa chope en avalant ses frites en attendant de tomber malade, et de ne pas avoir de diagnostic, ... je parie que ça ne volera pas comme ça. Il est temps de ramener le drone du ciel au-dessus de la Wallonie et de devenir un peu sérieux.

 

Quel est le pire?

Vous avez déjà entendu suffisamment de mauvaises nouvelles ces derniers jours et vous ne voulez pas en entendre davantage. Je sais. J'ai presque fini.

 

Voici le pire ...

 

Plus vite une maladie est diagnostiquée, plus tôt le traitement peut commencer là où c'est nécessaire. Sans délai, le meilleur sera le résultat de la maladie. Je suppose donc que lorsque l'histoire se penchera sur les cas de COVID-19 sortis de la Région wallonne, en mars et avril 2020, elle constatera que c'est là que les cas les plus graves ont été observés.

 

Ce serait inexcusable.

-----------

 

"Pardonnez-moi, monsieur ? ..."

"Oui?"
"Pourriez-vous arrêter de vous plaindre et vous exciter juste assez longtemps pour suggérer une solution positive à ce problème tel que vous le voyez?"


"Certainement."

Augmenter la présence et les capacités de test en Région wallonne.

C'est tout. Les diagnostics de COVID-19 augmenteront. 

 

Et ceux qui développent, malheureusement, une version plus sévère de cette maladie obtiendront un traitement plus tôt et auront de meilleurs résultats.

 

Je trouve cela préférable, au lieu de dire et de planifier: "Laissons tout le troupeau prendre le COVID-19, alors nous n'aurons pas à trier ceux qui l'ont, de ceux qui ne l'ont pas. Ils vont se trier eux-mêmes. Un peu comme en Italie.


Plus de capacités de test en Région wallonne. AU PLUS VITE !

 

Ou comme le dit de Directeur générale de l'OMS : " Test ! Test ! Test !! " car Social Distancing ne suffira pas à mettre fin à ceci. 

 

 

>>>>>>  vers les données mondiales de ce jour, 15 mars.

 

<<<<<<< ver l'Accueil

 

 

 

 

 



15/03/2020
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5 autres membres