coronastavelot.com

coronastavelot.com

COVID-19 en Belgique - 29 août, samedi

 

Nouveaux cas en Belgique - 29 août

 

 

 

Les Cas

 

 

 

Les Décès

 

 

Hier :  9 884 décès totaux

Ce jour : 9 883 

cela fait 2 en plus, le 11 août, 1 en Flandre et l'autre à Bruxelles

Pour eux, les décès ont diminués de -51%.

Je continues ...

 

 

Taux de Croissance 

Un samedi un peu en dessous des autres.

 

Donc, Taux de Croissance ce jour 0,96170

Les samedis précédents sans celui-ci : 1,073±0,307.

Un peu plus bas que la moyenne, mais pas distinct.

 

 

"C'est tout?"

Presque.

 

Les résultats de chaque jour, le nombre de cas et de décès, les comparaisons avec les jours du passé récents, sont des estimations de l'état de cette pandémie.

 

On peut s'y investir à ces chiffres, et à plusieurs niveaux. Avoir une réaction à la façon dont ces résultats sont présentés (façon moyennes hebdomadaires par exemple) ou en avoir ras-le-bol des détails qui manquent et pour trops longtemps (les décès par exemple, récemment mise à jour).

 

Mais le message dans ceci provient d'une perspective épidémiologique. C'est une nouvelle relation pour beaucoups de gens. Ils donnent les chiffres. On les attends. Et on réagit. On écote plusieurs experts qui son rarement d'accord pour apprendre ce qu'on doit croire chaque jour. Et jour après jour. Ils ont prit un peu ou beaucoup de nourriture égo ces professionnelles, certains plus que d'autre.

 

Mais ils n'ont pas, à la fin, beaucoup plus à signaler que: "Les cas vont mieux. Les décès vont mieux." (Ou l'inverse). Et c'est pour le pays entier, ou une région, ou une ville, ou un petit coin. C'est ça l'épidémiologie, est peut-être la virologie aussi. Mais ça s'arrête là.

 

Aucun de leurs chiffres ne peut être d'une quelconque utilité, à moins qu'ils ne soient traduits par un système existant, en soins aux personnes malades.

 

Si vous n'attrapez jamais cette maladie virale, vous essayez simplement de faire ce que vous pouvez pour vous en cacher. Y compris, ajouter éventuellement une vaccination.

 

Mais si vous l'attrapez, vous avez appris que vous vous en sortirez probablement tout seul.

 

C'est dans les rares événements, comme le décès de patients de cette maladie, que nous pouvons apprendre comment améliorer les soins et peut-être éviter des niveaux graves de maladie.

Les chiffres publiés chaque jour devraient donc permettre cela.

 

Et l’accent ne devrait pas être uniquement mis sur l’évolution de la pandémie, tout comme un bulletin météorologique. Elle devrait poser des questions qui restent sans réponse, mais dont les réponses éventuelles peuvent changer la façon dont la médecine est pratiquée et, ce faisant, sauver des vies, et rendre les maladies moins graves moins gênantes.

 

Voici un exemple. Nous allons étudier des donnés disponibles qui essaient de nous parler. De nous fair poser des questions importantes, mêmes si sans réponse ce jour.

 

Regardons les décès dus au COVID-19 par jour de semaine. 

Bon. On attrape malheureusement le virus, disons que ça ne va pas mieux du tout et qu'on ne s'en sort pas. 

On décède quel jour de semaine en Belgique?

 

"Quoi? ! Qu'est-ce cela pour une question drôle?!"

Réponse: Les mercredis on plus de décès de cette maladie.

Si c'est une hypothèse, elle est accompagnée de 2 chances sur 10 mille d'être fausse.

 

Les mercredis restent le plus haut - 28 août

 

 

 

Pourquoi les mercredis?

 

Mercredis with stats and p=0

On va couper cette pandémie en 4 morceaux:

 

Quarter dates

 

 

Dans la première moitié, (85 jours) c'est les mercredis en premier. Et les femmes un peu plus présent (51,6%) parmis les morts que les hommes (48,1%).

 

Première moitié (85 jours) de pandémie - 28 auôt

 

Dans la deuxième partie de la pandémie en Belgique (encore 85 jours), cela change. C'est maintenant (et jusqu'à présent) les mardis qui ont le plus de décès. Très peu de changement femmes:hommes.

 

Deuxième moitié de pandemie (85 jours) - 28 août

 

Qu'est-il arrivé, mais d'abord, quand est-ce arrivé?

On recoupe en deux pour faire les quarts.

 

Premier quart: toujours les mercredis. Et avec beaucoups de décès: 6 815.

 

1er Quart de pandémie - 28 août

 

Deuxième quart. Encore beaucoups de décès ( 2 652) mais quelque chose et venu déstabilisé notre hypothèse que "c'est toujours les mercredis ..."

 

2ème Quart de pandémie - 28 août

 

3ième Quart.

Moins de décès. Mais les mardis sont devenus le jour de semaine principal pour les décès. 

 

3ème Quart de pandémie - 28 août

 

4ième Quart.

 

4ème Quart de pandémie - 28 août

 

Voici les chiffres ...

Comparés pour les 60, 30, et 10 derniers jours.

Pour cette hypothèse des mardis en premier, 4 chances sur mille qu'elle est fausse. 

Un peu plus haut à 30 et 10 jours, mais comme ils le disent: " les décès ne sont pas encore consolidés."

 

Les mardis plus récemment - 60, 30, et 10 derniers jours - 29 août

 

Pourquoi?

La réponse la plus utile est: "Je ne sais pas."

 

Mais cela n'interdit pas une plus de poursuite.

Regardons les ages des défunt(e)s.

Première moitié (85 jours) de pandémie - les âges des décédés - 28 auôt

 

Deuxième moitié (85 jours) de pandémie - les âges des décédés - 28 auôt

Même distribution femmes (52%) : hommes (48%).

 

Mais ceux qui décèdent sont un peu plus jeunes.

 

Période de pandémie Groupe d'âge 75 à 85+ (%)  Rapport Hommes : Femmes

Q1

83,73% 0,931:1
Q2 82,24% 0,798:1
Q3 (quand mercredi s'affaiblit) 71,76% 0,853:1
Q4 (quand mardi devient n°1) 76,62% 1,030:1

 

 

"Et c'est ça la réponse??"

Non. Mais c'est cela une piste.

Un piste qui mènne vers une revue des pratiques et habitudes du système de soins. Du début de l'histoire - "Allo docteur? J'ai un peu de fièvre et une petite toux depuis 3 jours. ... ça ne va pas." - jusqu'à une fin non souhaitée - "Vraiement désolé de vous le dire mais elle est décédée cette nuit." - est toutes les autre choses qui se passent entre ces deux points de l'histoire.

 

Pourquoi plus de mercredis avant, et maintenant, plus de mardis avec décès?

 

Pour gagner cette lutte contre ce virus, ce sont les types de questions (et bien d'autres) qui doivent être examinées. Poursuivi dans le système vers lequel les patients se tournent lorsqu'ils tombent malades. Pas dans un bureau d'épidémiologistes, ni sur le Journal Télévisé.

 

Inscrivez vos hypothèse ci-dessous.

 

 

 

<<<<<<< vers l'Accueil 

 

 

 



29/08/2020
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5 autres membres