coronastavelot.com

coronastavelot.com

Catastrophe at Belgian Public Health

The English translation of this is found below at E:

 

Vendredi 13. Attention ....

F : 

 

Ce qui suit a été tiré directement de SPF Santé publique à ce lien.

 

"Qui testons-nous pour le COVID-19 ?

 

Depuis le 12 mars, de nouvelles directives sont entrées en vigueur en ce qui concerne les tests des personnes au COVID-19

 

En bref:
• Seules les personnes souffrant de troubles respiratoires graves qui doivent être hospitalisées seront encore soumises au test COVID-19.
• Les personnes souffrant d'infections des voies respiratoires qui ne nécessitent pas d'hospitalisation ne sont plus testées, ni par le médecin généraliste ni par les hôpitaux. On part du principe qu'elles ont le COVID-19. Le médecin généraliste leur demande d'appliquer l'isolement à domicile.
• Exception: le personnel soignant (par exemple, les médecins et les infirmières) nécessaire aux soins sera testé en priorité en cas de troubles respiratoires, afin de pouvoir être ramené rapidement en soins en cas de test négatif.


Procédure
• Toute personne souffrant d'une infection des voies respiratoires doit rester à la maison et contacter son médecin de famille par téléphone.
• Le médecin généraliste décide par téléphone si la personne peut rester convalescente à son domicile ou doit se rendre à l'hôpital.
• Dans la mesure du possible, les médecins généralistes organisent des « postes de triage » où les patients peuvent d'abord subir un examen clinique avant d'être envoyés aux urgences.
• Ceux qui peuvent rester à la maison doivent respecter un isolement à domicile pendant au moins 7 jours et certainement rester chez eux qu'ils présentent des symptômes. Dans le cadre d'un isolement à domicile, la personne essaie également de s'isoler le plus possible des membres de sa famille. La personne ne sera pas testée, sauf s'il s'agit d'un soignant nécessaire pour les soins des patients ou des personnes vulnérables.
• Quiconque doit se rendre à l'hôpital y sera examiné cliniquement. Si une hospitalisation est nécessaire, la personne sera testée au COVID-19 afin que l'on puisse y adapter le traitement.
Contacts des patients potentiels
• Les personnes qui ne sont pas malades se rendent au travail ou à l'école (avec une attention particulière portée aux mesures d'hygiène et au maintien de la distance sociale lorsque cela est possible). Il n'y a pas d'isolement de la maison pour ceux qui ne se plaignent pas d'être malades.
• Si vous avez des problèmes respiratoires, restez chez vous et contactez votre médecin généraliste.
• Les groupes vulnérables évitent les lieux où se rassemblent de nombreuses personnes. Les personnes souffrant de maladies chroniques ou ayant résistance moindre demandent l'avis de leur médecin traitant si elles peuvent reprendre le travail/l'école.
• Les contacts des patients (potentiels) ne font plus l'objet d'une recherche et d'une prise de contact par les médecins spécialistes des maladies infectieuses.


Pourquoi prioriser et limiter ainsi les tests ?


Plusieurs raisons expliquent cet ajustement :

• Au fur et à mesure que l'épidémie de COVID-19 s'étend, il devient de plus en plus difficile de déterminer qui doit être testé. Au départ, nous avions pu clairement délimiter ce critère aux personnes présentant un certain historique de voyage ou de contact avec une personne infectée + des symptômes, mais comme de plus en plus de régions dans le monde sont infectées et qu'il y a également plus d'infections locales dans notre propre pays, ce critère devient intenable.
• Nous devons également contrôler la capacité d'essai. Avec les signaux indiquant que les réactifs pour les tests sont épuisés dans les laboratoires, il devient de plus en plus important de donner la priorité aux tests et de ne plus faire de tests à grande échelle.
• Au fur et à mesure que la grippe diminue dans notre pays, la probabilité qu'une personne souffrant d'une infection des voies respiratoires soit atteinte du COVID-19 devient de plus en plus probable.
• Nous pouvons suivre l'évolution de l'épidémie d'autres manières : pour suivre l'épidémie de COVID-19, Sciensano utilise dorénavant la même méthode de surveillance que pour l'épidémie de grippe. Sciensano reçoit désormais également des données quotidiennes des hôpitaux sur les hospitalisations."

 

Mon impression ? : une TRÈS inquiétante nouvelle.

=================

 

E:  Friday the 13th. Be very careful ...

What follows was taken directly from the Belgian Public Health Service at this link.

They do not yet offer an English translation, so here's mine.

 

"Who are we testing for COVID-19?

 

Since March 12, new directives have come into force regarding the tests of persons with COVID-19

 

In short:
• Only people with severe respiratory disorders who need to be hospitalized will still be tested for COVID-19.
• People with respiratory tract infections who do not require hospitalization are no longer tested by either the general practitioner nor hospitals. It is assumed that they have COVID-19. The general practitioner asks them to apply isomation measures at home.
• Exception: for healthcare providers (for example, doctors and nurses) needed for treating patients will be tested as a priority if they are having respiratory difficulty, so that they can quickly return to work if the test is negative.


Procedure
• Anyone with a respiratory tract infection should stay at home and contact their family doctor by phone.
• The general practitioner decides by telephone whether the person can remain convalescent at home or must go to the hospital.
• Where possible, general practitioners organize "triage stations" where patients can first undergo a clinical examination before being referred to the emergency room.
• Those who can stay at home should stay in home isolation for at least 7 days and definitely stay at home if they have symptoms. In the context of home isolation, the person also tries to isolate himself as much as possible from family members. The person will not be tested, unless he or she is a caregiver, essential to the care of patients or persons at increased risk.
• Anyone who has to go to the hospital will be examined there clinically. If hospitalization is necessary, the person will be tested for COVID-19 so that treatment can be adapted.


Contacts of potential patients
• People who are not sick go to work or school (with special attention to hygiene measures and maintaining social distance when possible). There is no need of home isolation for those who do not have symptoms of illness.
• If you have breathing problems, stay at home and contact your general practitioner.
• People who are in an increased risk group, avoid places where large numbers of people gather. People with chronic illnesses or with less resistance to illness, should seek the advice of their treating physician to decide if they can return to work / school.
• Contacts of (potential) patients are no longer the subject of research and contact by doctors specializing in infectious diseases.


Why prioritize and limit tests in this way?
There are several reasons for this adjustment:

• As the COVID-19 epidemic spreads, it becomes increasingly difficult to determine who should be tested. Initially, we were able to clearly delimit this criterion to people with a certain history of travel or contact with an infected person with symptoms, but as more and more regions in the world are infected and there are also more of infections transmitted locally in our own country, this criterion becomes untenable.
• We also need to control our testing capacity. With signals indicating that test reagents are depleted in laboratories, it is becoming more and more important to prioritize tests and stop doing large-scale tests.
• As the flu decreases in our country, the likelihood that someone with a respiratory infection will develop COVID-19 becomes more and more likely.
• We can follow the evolution of the epidemic in other ways: to follow the COVID-19 epidemic, Sciensano now uses the same surveillance method as for the influenza epidemic. Sciensano now also receives daily hospital data from hospitals."

 

 

My take? : VERY disturbing news. Change in policy and practice March 12.

Underdiagnosis of actual COVID-19 cases to follow ...

 

 

<<<<<<< Home



13/03/2020
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5 autres membres