coronastavelot.com

coronastavelot.com

Belgique/ Belgium


COVID-19 en Belgique - 22 septembre, mardi

Belgique - Nouveaux cas - 22 sept

 

Nous sommes mardi. Donc, presque rien à dire. En tout cas, ici on parle presque dans le vide.

 

 

Nous revoici de retour au début d'avril. 

 

Nouveaux cas - tous les mardis - 22 sept

 

 

Pour comprendre la Belgique, il faut parfois la quitter. Allone en Espagne ...

 

"Quoi?!  l'Espagne?! ... ça n'va pas!"

 

Voici un petit graphique ...

... qui présente ceux activement malade des cas de COVID-19 en Espagne.

 

On remarque que le mini-pays d'Andorre en a beaucoup moins.

 

 

% of cases, Actively iLL - 22 September

 

Une autre façon ...

 

Est de diviser les cas récupérés, par le nombre d'activement malade.

Ce jour, toute l'Espagne est en dessous d' une personne guérie pour chaque personne activement malade.

Sauf ... 

En Andorre. 2,8 personnes récupérés pour chaque personne encore malade.

 

R to A ratio, all regions, WITH Andorra - 22 September

 

Pourquoi?

Au mois de mai, l'Andorre s'est mise en route pour tester toute sa population pour le virus et pour des anticorps formés au virus.

 

Au mois de mai et juin. Nous sommes en septembre. Avez-vous apprécié la différence avec tous le reste de l'Espagne où toute les régions sont catastrophiques?

 

Alors. Qu'ont-ils fait?

 

Voici la description du plan. C'est en Catalan. 

 

Voici un article qui présente ce rapport. Et si vous êtes faible en Catalan, voici ma traduction.

 

Govern d'Andorra

 

Les tests d'anticorps diagnostiquent 78 COVID-19 positifs, qui auraient pu infecter environ 360 personnes.

 

Jeudi 11 juin 2020  (une date à la fin de leur travail)

 

“Le ministre de la Santé, Joan Martínez Benazet, aux côtés du directeur général de la SAAS, Josep Maria Piqué, et du directeur d'Actua Innovació, Marc Pons, ont présenté ce jeudi les premières conclusions de l'étude massive des anticorps anti-coronavirus du SRAS -CoV-2 qui a été fabriqué dans la population andorrane au cours du mois de mai. L'une des conclusions les plus importantes de l'étude, comme l'a souligné Martínez Benazet, est que 78 cas positifs avec PCR ont été diagnostiqués. La détection de ces nouveaux cas a permis, comme le souligne Pons, «d'éviter une éventuelle infection de 367 nouveaux cas potentiels dans une situation sans confinement sélectif des patients».

 

L'étude, pionnière dans sa portée à presque toute la population du pays, a conduit à une meilleure connaissance du COVID-19, ainsi que de l'impact d'un virus très nouveau et contagieux sur le public. L'analyse a facilité la prise de décision socio-sanitaire d'une manière beaucoup plus efficace, diagnostiquant les cas symptomatiques et asymptomatiques et isolant les personnes infectées de leurs contacts pour arrêter la transmission le plus rapidement possible. Le double dépistage a joué un rôle déterminant dans le calcul de la proportion de personnes atteintes de sérologie positive pour le SRAS-CoV-2 et la prévalence réelle de la maladie, ainsi que dans la connaissance de la proportion de personnes ayant passé l'infection de manière asymptomatique dans le pays. En ce sens, le chef de la Santé a rappelé que "Andorre a été l'un des pays où l'épidémie a eu une incidence plus élevée au début, mais l'effondrement sanitaire pourrait être évité".

 

Les résultats obtenus montrent que le double dépistage a été réalisé sur un total de 70 468 personnes, ce qui représente 90,8% de la population du pays, qui comprend les résidents de la Principauté, temporaires et transfrontaliers. Les résultats présentés lors de la conférence de presse sont ceux obtenus lors des deux tours d'analyse, espacés d'environ 14 jours entre eux, qui se sont déroulés entre le 30 avril et le 27 mai 2020, soit un total sur 137 457 tests réalisés. "Nous avons pu radiographier le pourcentage de personnes qui ont été en contact avec l'infection, détecter les cas asymptomatiques et, de cette manière, mieux connaître l'épidémie", a déclaré Piqué.

 

Ainsi, en termes de résultats, l'étude montre que lors de la première série de tests, la séroprévalence de la population générale est de 9,3%. En d'autres termes, 9,3% de la population possède au moins un anticorps. En revanche, dans le groupe des professionnels de la santé, la séroprévalence est de 12,0%. Dans la seconde vague, la séroprévalence est de 8,4% dans le cas de la population générale et de 11,2% dans les soins de santé. Ainsi, la séroprévalence moyenne entre les deux dans la population générale est de 8,8%.

 

Concernant les différences d'âge, les résultats sont assez homogènes, même s'ils révèlent de légères variations à la baisse pour les enfants et une augmentation, également minime, à partir de 50 ans et plus significative à partir de 80 ans. Cependant, les changements les plus significatifs dans les tranches d'âge de plus de 95 ans sont dus à la taille de l'échantillon (> 300 individus), dans laquelle l'effet sur le total de quelques cas est plus significatif.

 

Pour autant, Marc Pons a souligné que l'information présente le double dépistage est devenu un élément clé pour pouvoir donner une réponse rapide et agile, isolant les cas actifs. En outre, les tests ont également fourni une photographie avec des données précises et fiables sur le degré d'exposition et la vulnérabilité de la population, ainsi que des groupes les plus exposés à d'éventuelles flambées. Le directeur d'Actua Innovació a souligné que les connaissances acquises grâce aux deux vagues d'analyses d'anticorps permettront de faire progresser les mesures de santé en cas d'avenir hypothétique.

 

Martínez Benazet a célébré la participation volontaire de plus de 90% de la population à l'étude des anticorps, "démontrant ainsi la solidarité d'Andorre". Cependant, le chef de la Santé a souligné que les citoyens doivent continuer à se protéger contre le COVID-19 grâce à l'utilisation d'un masque, à l'hygiène des mains et à la distance interpersonnelle. Ces mesures, a-t-il ajouté, ainsi qu'une "grande capacité de diagnostic et d'étude épidémiologique" doivent être "la base d'une résurgence".

 

Logistique: 1 500 bénévoles et 46 180 heures de travail

 

“En ce qui concerne toute la logistique qui a rendu possible le dépistage de masse, les données collectées mettent en évidence qu'un total de 59 points ont été permis de faire les tests, répartis sur tout le territoire andorran dans 11 lieux dans les différentes paroisses du pays. (appelé stoplabs). Ces lieux étaient accessibles en voiture pour les familles ou en concubinage, ou à pied s'il n'y avait pas d'alternative. Au total, 1 500 volontaires (1 208 volontaires dans la première phase et 1 034 dans la seconde phase, plus 346 collaborateurs des différentes communes) ont participé à la réalisation du dépistage de la population.

 

Dans le domaine du matériel, environ 19 900 blouses, 9 670 casquettes, 83 130 gants, 492 lunettes et écrans, 50 700 masques chirurgicaux et 6 700 masques FFP2 ont été nécessaires.”

 

 Et voici au mois de septembre, le résultat ...

 

Andorra - 22 Sept

 

71% récupérés, les cas en Andorre.

Belgique ? était montée à 23%. Ce jour: 18 977 / 103 392 cas = 18,35% récupérés depuis le premier cas en fevrier.

 

"Oui, mais ... la petite Belgique est un plus grand pays que la petite Andorre. Na!"

 

S'il vous plait.

Lisez l'article encore une fois. Pour voir comme ils se sont mit en action. Pas en discussion. 

 

------------

 

 

"Progress is a nice word. But change is its motivator. And change has it's enemies."

 

"Le progrès est un beau mot. Mais le changement est son moteur. Et le changement a ses ennemis."

 

Paroles de Robert Kennedy, 4 juin 1968, la veille de son assasinat par Sirhan Sirhan.

 

 

 

 

Ostriche doing the head buried thing

 

 

Qui a dit que nous n'apprenons pas de la nature?

 

Learning from the birds

 

 

 

 

ostrich

 

À un de ces jours.

 

 

<<<<<<< vers l'Accueil 

 

 


22/09/2020
0 Poster un commentaire

COVID-19 en Belgique - 21 septembre, lundi

 

 

 

Belgique - nouveaux cas - 21 septembre

 

 

Les cas

 

Les Décès

 

 

Taux de Croissance

 

 

 

 

<<<<<<< vers l'Accueil 

 

 

 

 

 


21/09/2020
0 Poster un commentaire

COVID-19 en Belgique - 19 septembre, samedi

 

Belgique - Nouveaux cas - 19 sept

 

Les cas

 

... ça pousse.

 

... ça pousse comme un samedi

Cas Totaux par jour de semaine - 19 sept

 

Dernière fois qu'il y avait autant de nouveaux cas un samedi, c'était le 4 avril.

 

Tous les samedis - 19 sept

 

Taux de Croissance

Si on compare hier avec ce jour,

 

  • taux de croissance plus basse ce jour (samedi) que hier

 

Taux de Croissance - tous les samedis - 19 sept

 

  • ... ça "pousse" plus vite que la moyenne des samedis précédent? Non, moins vite.
  • Si on insiste que la transmission ou croissance de l'infection ce samedi est très différente de cette moyenne de tous les autres samedis, 41 chance sur 100 que cela est faux. Nous savons ce que les statisticiens diront, alors nous ne leur demanderons même pas.

 

Z-Score - 19 sept

 

Maintenant si on veut comparer avec un samedi spécifique que l'on choisi, par exemple le 20 juin, ... ce jour là, moins de nouveaux cas signalés. Cela est évident. 

 

Il est difficile de séparer les pratiques laboratoires/ dépistages/ méthodes de déclaration par Sciensano, et la présence et volume d'infections actuelles dans le pays.

 

Si le taux de tests positifs descend à 1,0% ou moins, c'est bien. On identifie des infections qui n’avaient pas été signalées auparavant.


Et les trouver signifie que les nouveaux cas signalés chaque jour augmenteront.


Mais si le taux positif reste le même (ils disent 3,4%, mais le graphique dit plus près de 4%), alors tous ces chiffres n'aident pas du tout, et la même décomposition (persistence de l'infection dans le pays) est ce qui se passe réellement. ... ça stagne.

 

Positive test rate - 19 sept

 

  • Plus de tests (y compris à la maison par la personne concernée). Si positif, un re-test avec la méthode considérée la plus fiable).
  • Si ce résultat reste positif, ... confinement dans un endroit fait pour. Pas à la maison ou les contacts et méthodes de protection contre le virus sont très difficlle à contrôler. Je n'ai pas dis un camp de concentration, ni une prison. Un endroit adapté aux êtres humain qui vont y passer 2 ou 3 semaines. Des camps comme les armées ont l'habitude de construire en grande vitesse. "Et commencer à faire cela quand?"  Hier.
  • N'oublions pas que les personnes obèses transmettent le virus à 104% de la durée de transmission par les personnes de poids normal. Ainsi, ceux qui ont un IMC> 30 Kg / m² doivent être mis en quarantaine deux fois plus longtemps.
  • Chacun doit mettre de côté cette image mentale que ceux qui leur apporteront le virus ont l'air malades. Le moment de la transmission la plus élevée, avec la plus grande charge de particules virales, est chez un individu qui n'a pas encore l'air malade. Utiliser le critère «semble malade» pour déterminer qui a besoin d'un test, c'est rester derrière les progrès du virus. Pensez-le différemment. Voyez les choses différemment dans votre esprit. Laissez vos actions suivre ces pensées. Pas les autres qui ne sont qu'un piège. Et quand un personnage public du gouvernement annonce vendredi qu'il ne se sent pas bien et qu'il se fera testé lundi, ... il se moque de sa propre santé, mais pire encore, de la santé de ses électeurs. Depuis des mois en Belgique, les «phénomènes du week-end» tuent des gens.
  • Soit vous le faites, soit vous ne le faites pas. Mais si vous ne faites pas ce qui est exigé, arrêtez de déclarer tous ces chiffres, car personne n'y prête attention. Cela ressemble à murmurer son chapelet mais avec moins d'efficacité. Les décisions prises à ce jour présentent un vernis d'action apparemment juste sur sa surface, mais rien d'assez efficace pour y mettre un terme à l'infestation avec ce virus. Cela représente jouer devant le public, en attendant un vaccin. Et cela, mes amis, la distribution correcte du vaccin, sera sûrement une autre histoire incroyable.

 

 

On trouve ceux qui sont infectés. On les confines dans des camps fait pour. On sauve la Belgique.

 

 

 

<<<<<<< vers l'Accueil 

 

 

 


19/09/2020
0 Poster un commentaire

COVID-19 en Belgique - 18 septembre, vendredi

 

Belgique - nouveaux cas - 18 septembre

 

 

Les cas

 

 

Les décès

 

Taux de Croissance

 

 

Un vendredi comme les autres?

 

 Face à ceci ...

 

Belgique - nouveaux cas - 18 septembre

 

... et ceci : 

 

 

Tous les vendredis - 18 septembre

 

 

Comment quelqu'un peut-il suggérer que la situation est la même qu'avant?

 

(Et nous supposons que la personne n'est pas aveugle ...)

 

---------

 

Regardons d'abord, ici:

 

Taux de Croissance - tous les vendredis - 18 septembre

 

Même pendant les périodes de juin et de juillet que les médias présentent comme ayant été calmes pour les nouveaux cas de COVID-19, il y a eu des résultats le vendredi qui suggéraient différemment.

 

 

Ensuite, laissons le statisticien dire un mot.

 

Z-Score for today\\\'s value compared with mean for other Fridays - 18 September

 

Il faut comprendre que les statisticiens ont tendance à être un groupe très calme et conservateur. Ils ont tendance à préférer une analyse minutieuse des résultats avant de les présenter. Ils ne commencent généralement pas à crier sur les résultats d'aujourd'hui, peu de temps après l'arrivée des chiffres.

 

Quand certains demandent: "Quoi?! Es-tu aveugle?!" Ils aimeraient avoir les résultats de plusieurs tests de leur vision, avec et sans leurs lunettes, avant de répondre. Et si les tests sont concluants, ils répondront en conséquence. Si ce n'est pas concluant, ils peuvent répondre: «Peut-être».

 

Un autre trait ressort de certains de leurs outils. Ils savent que les corrélations entre les variables peuvent être utilisées pour prédire l'avenir. Mais ils ont généralement peur de telles prédictions. Ils comprennent qu'à partir du futur, aucune donnée n'est actuellement disponible. Lorsqu'une tendance vers quelque chose est unique, comme à l'heure actuelle, ils aiment présenter des résultats et comparer avec le passé. Mais pas avec l'avenir.

 

Donc si demain, les cas signalés annoncés sont dix fois plus élevés qu'aujourd'hui, et que quelqu'un les coince et demande: "N'as-tu pas vu ça venir hier?!" Ils répondront probablement: «J'ai vu que c'était possible, mais moins que probable», si c'était le cas.

 

C'est ce qu'ils diraient des résultats d'aujourd'hui. 17 chances sur 100 que le taux de transmission virale d'aujourd'hui ne soit pas différent des autres jeudis précédents, n'est pas une différence d'un niveau significative pour eux. Il devrait être plus convaincant si moins de 5 chances sur 100. Donc, ils ne disent rien.

 

Mais surtout, qu'en pensez-vous?

 

 

Un peu plus près ...

 

Les cas locaux - triers - 18 septembre

 

Rapport Région wallonne - Cas de COVID-19 - 18 septembre

 

Rapport Région wallonne - Province de Liège- Cas de COVID-19 - 18 septembre

 

Rapport - résultats et tendances pour 13 villes locaux - 18 septembre

 

Un nouveau cas tout les combiens de jours - 18 septembre

 

Cas de COVID-19 par ville et date - 18 septembre

 

Cas de COVID-19 par 1000 habitants par ville et date - 18 septembre

 

 

 

 

NEWS

Hmmm ... 

Moins de Police en rue à Liège. Moins de crime? Un lien ?

 

Moins de Police - 18 septembre

 

"Allo? Gouvernement Belge? Pouvons nous arrêter toutes duscussions sur le "bulles"? Des bules de 15, de 5, de savons? Oui? Merci! Et aux lieux des bulles, une discussion sur comment faire pour réduire le taux de positivité de 4% où il est maintenant, à en dessous de 1%. C'est possible? Magifique! Merci! Et bonne journée a vous!"

 

On trouve ceux qui sont infectés. On les confines dans des camps fait pour. On sauve la Belgique.

 

 

 

<<<<<<< vers l'Accueil 

 

 

 

 

 


18/09/2020
0 Poster un commentaire

COVID-19 en Belgique - 17 septembre, jeudi

 

Belgique - Nouveaux cas - 17 septembre

 

 

Les cas

 

Les décès

 

Taux de Croissance

Alors quoi?

 

  • Oui, plus de cas
  • Le taux de mortalité en Wallonie est la plus haute pour les 3 régions. ... à l'instant, 5 décès en plus à déplorer.
  • Plus de cas ce jour, que beaucoup d'autres jeudis précédents
  • Taux de croissance (transmission du virus) statiistiquement distinct des autres jeudis? Cela dépend.

 

La réponse : Valeur ce jour ... 2,35787 CIble ou la transmission s'arrête? En dessous de 1,0.

Taux de Croissance moyen pour les autres jeudis précédents?  1,558. En moyenne, les jeudis sont au dessus de 1,0 et "ça pousse."

Avec un écart-type de 0,514, cela demande un comparaison. 

 

Z-Score for today\\\'s growth factor - 17 September

 

 

Note - Z?  1,55617. Donc, la croissance depuis hier des infections est 1,5 écart-type au dessus de la moyenne des jeudis précédents.

 

Hypothèse: La transmission du virus ce fait ce jour, à une vitesse supérieur à hier.

 

Preuve?  Et bien la probabilité que l'hypothèse est fausse = 0,1197. Donc, 12 chances sur 100 qu'on s'est trompé pour une raison inconnue, et qu'il n'a pas plus de croissance que d'habitude. Cela même face au premier graphique sur cette page avec plus de 1 150 nouveaux cas.

 

"Opinion du statisticien?" 

Expert en statistiques: "Vous esayez de me faire rire, ou quoi? Du moment que votre valeur de p et supérieure à 0,05, ne m'appeler plus!  Votre hypothèse de plus de croiisance et fausse. Comprenez? Fausse!"

 

Une fois le statisticien disparu par la fenêtre ...

 

Moi je dis qu'une valeur de seulement 11 chances sur 100 que notre hypothèse soit fausse doit être respectée. Cela essaie de nous dire quelque chose. 89 chances sur 100 qu'elle et vraie.


Que devrions nous faire? Croire qui? Appuyez sur le bouton panique?

 

Surtout pas du tout. Trouvez-vous une source de tests que vous pouvez faire à la maison. Ils existent.

 

Faites plus de tests. Dites à votre voisin de faire la même chose. Aussi à ceux où vous travaillez. Aussi les professeurs de votre école. Aussi à votre coiffeuse ou coiffeur. Aussi votre chauffeur de bus et le facteur.

 

Vous pouvez même être gentil et partager votre résultat avec Sciensano.

 

Et lorsque leur valeur pour les tests positifs descend en dessous de 1%, les choses iront mieux.

 

Aujourd'hui ils ont signalé 3,0% de tests sont positifs. La semaine passé, 2,4%.

C'est la mauvaise direction.

Ils aiment leur moyennes de 7 jours. Ils disent "3,0%", mais sur leur graphique, déja au dessus de 4%.

 

Tests positifs - 17 septembre

 

"Est-ce vraiment une si grande différence:1%, 2,4% 3%, 4%" ?

" ... à peu près la même chose. Non?"

 

Cela dépend si oui ou non, une situation où ça stagne encore après le mois de mars, vous dérange ou pas.

 

 

 

<<<<<<< vers l'Accueil 

 

 


17/09/2020
0 Poster un commentaire