coronastavelot.com

coronastavelot.com

Vous allez battre ce coronavirus. You're going to beat this.

(English follows below, at the letter E : )

 

F :

Cette page apparaîtra toujours en tête des autres articles de cette catégorie.

Actuellement, ceci n'est pas un article. Il s'agit d'une page qui sert de premier lien vers des articles.

Ce sont tous des articles qui décrivent ce que je fais face à divers aspects du défi actuel.

Inévitablement, cela sera influencé par environ 25 ans de formation et de pratique chirurgicales.

 


Si vous avez déjà lu ce qui suit, cliquez sur ce lien pour accéder à la page qui renvoie facilement à des articles spécifiques.

 


Le but n'est pas de contredire les conseils d'experts que vous avez déjà obtenus.

C'est pour ajouter à ces conseils. Pour vous aider à façonner votre propre approche. Du lavage des mains (où vous êtes déjà expert) à la préparation d'une solution diluée d'eau de Javel pour décontaminer les surfaces.

 


Récemment, j'ai placé devant le public un questionnaire sur la façon dont les gens gèrent l'ambiance COVID-19 .


Bien que pas encore terminé, j'ai suffisamment de réponses pour présenter certaines questions. C'est une mauvaise habitude à prendre avant de clore un sondage. Mais j'ai trouvé des réponses inquiétantes. Pourtant, pas surprenantes. Cet espace sera donc guidé par ces réponses pour fournir des informations supplémentaires lorsque nous le pourrons.

 

 

  • Les répondants sont de tous âges.
  • Seuls 8% ne sont pas effrayés par l'actualité. 88% éprouvent une crainte et une anxiété modérées à importantes.
  • Une petite majorité (54%) pense qu'ils finiront par être positifs pour cette maladie virale.
  • Les deux tiers pensent que s'ils tombent malades, ils auront une maladie pas trop grave. Un tiers pensait que ce serait probablement grave et nécessiterait une hospitalisation. Personne ne pensait qu'elle ne serait pas malade du tout, ou asymptomatique, bien que positive.
  • 25% n'ont aucun problème avec l'isolement ou l'auto-confinement. La plupart (54%) éprouvent parfois des difficultés.
  • Suivre les directives, les limitations et les conseils du gouvernement est la voie à suivre absolue pour 83% des répondants.

 

Sans une analyse plus approfondie à ce moment, qui devrait avoir lieu après plus de 30 réponses, ces réponses suggèrent un besoin et une opportunité.

 

Sans vouloir engendrer trop d'activisme, il est clair que les personnes interrogées jusqu'à présent sont assez favorables aux conseils de leur gouvernement et acceptent ses mesures actuelles restreignant les libertés individuelles pour le bien public. À l'heure actuelle, ce gouvernement n'existe pas encore officiellement, bien qu'il fonctionne quotidiennement. Des décisions ont été prises pour limiter les signalements de localités où l'infection s'est produite, en les regroupant par les trois régions du pays. Même manque d'explication sur l'utilisation de tous les réactifs de test, dans les 6 premiers jours de COVID-19. Un manque de prépara tion semble évident. Ce pays n'est pas le seul à commencer la course bien après que le coronavirus soit bien sorti du bloc de départ.

 

Un système de triage des tests a été mis en place et existe toujours. La priorité est donnée aux tests effectués sur des personnes dont le médecin demandeur remplit sur le formulaire de demande de test qu'il s'agit d'un cas clinique, urgent. Si vous aviez besoin d'un test, que demanderiez-vous à votre médecin d'écrire?

 


Nous allons donc utiliser cet espace pour combler les lacunes au mieux à partir d'un ordinateur de bureau.

Ce sera pour partager de petites choses. Des choses qui peuvent changer les habitudes personnelles juste assez pour faire la différence. Juste assez, peut-être, pour sauver une vie.

 

 

Nous n'accepterons pas que l'obtention de COVID-19 soit une réponse majoritaire appropriée.

Tout faire pour éviter l'infection et la transmission est la voie que nous devrions tous suivre.

 

Un pourcentage important, peut-être un tiers, pense qu’à terme, ils tomberont suffisamment malades pour avoir besoin de soins hospitaliers. Ici, nous pensons qu’un mouvement dans cette direction doit être combattu avec véhémence. L'idée de protéger les ressources de santé est importante. La pensée la plus importante est de vous protéger.

 

 

Notre devise ici sera:

Je ne l'attraperai pas. Je ne le donnerai pas.

Il ne s'agira pas de recommandations pour modifier ou commenter les décisions politiques.

 

Il s'agira de faire de petites choses qui pourraient aider.


C'est désormais une priorité. La notification des changements de prévalence de cette maladie, dans le monde et localement en Belgique, aura toujours lieu. Le but de cette pratique est de ne pas se retrouver dans le noir face à où on va, et la vitesse de ce parcours. Cela conduit à plus de panique, d'accidents et de mauvaises décisions. Faire ce que votre voisin a décidé de faire n'est peut-être pas la meilleure décision. Les guerres du passé l'ont prouvé à maintes reprises.

 


Alors, commençons. Sans plus tergiverser.

Cliquez sur le lien ci-dessus pour voir nos suggestions utiles. Ceux-ci seront ajoutés quotidiennement.

 

 

 

<<<<<<< vers l'Accueil

---------------------

 

 

E : This page will always appear first at the head of other articles in this category.

If effect, this is not an article. This is a page that serves as a first to link to articles.

They are all articles that describe what I do when faced with various aspects of the present challenge.

Inevitably, that will be influenced by about 25 years of surgical training and practice.

 

If you have already read what follows, click this link to go to the page that links in an easy way, to specific articles.

 

The goal is not to contradict expert advice that you have already obtained.

It is to add to that advice. To help shape your own approach to everything from handwashing to making a dilute solution of Clorox for decontaminating surfaces.

 

Recently, I placed a questionnaire about how people are dealing with COVID-19 before the public. It is in French, as is its intended audience. 

 

Though not yet completed, I have enough answers to present some of questions. That's a bad habit to get into before closing a survey. But I found the answers disturbing. Yet, not surprising. So this space will be guided by these responses to provide answers and additional information when we can.

 

 

    • The respondants are of all ages.
    • Only 8% are not frightened by current events. 88% experience a moderate to large amount of fear and anxiety.
    • A small majority (54%) believe that they will eventually test positive for this viral illness.
    • Two-thirds believe that if they become sick, they will have a not too severe illness. One-third thought it would proabably be severe and require hospitalization. No one thought that he or she would not be sick at all, or asymptomatic, though testing positive.
    • 25% are having no problem with isolation or auto-confinement. Most (54%) find it at times difficult.
    • Following directives and limitations  and advice from the government, is the absolute right way to go for 83% of the respondents. 

 

WIthout further analysis, which should happen after more than 30 responses, these answers suggest a need and an opportunity. 

 

Without wanting to engender too much activism, it is clear that respondents so far are quite condifent in their government's advice and accept its current measures restricting individual liberties for the public good. At present, that government doesn't yet exist officially, though functioning daily. Decisions were taken to limit reports of localities where infection occured, grouping these by the three regions of the country. Same lack of explanation about using up all testing reagents in the first 6 days of COVID-19. A system of triage of tests was put in place and still exists. Priority is given to tests of individuals where the ordering physician completes on the test request form that this is clinically, an urgent case. If you needed a test, what would you ask your doctor to write in ? 

 

So we'll be using this space to fill in the gaps as best can be done from a desktop computer.

This will be to share little things. Things that may change personal habits just enough to make a difference. Just enough, perhaps, to save a life. 

 

We will not accept that getting COVID-19 is an appropriate majority response.

Doing all one can to avoid infection and transmission is the path we should all be on.

A significant percentage, perhaps a third, believe that eventually they'll just get sick enough to require hospital care. Here, we feel that a move in that direction should be fought against vehemently. The thought of protecting healthcare resources is an important one. The more important thought, is protecting you.

 

Our motto here will be : I won't get it. I won't give it.

This will not be about recommendations for sweeping policy decisions. 

It will be about doing small things that might help.

 

This is now a priority. The reporting of changes in prevalence, worldwide and locally in Belgium will still take place. The goal there is to not find oneself in the dark about where this is going and at what rate. That leads to more panic, accidents, and bad decisions. Doing what your neighbor has decided to do, may not be the best decision. Wars in the past, proved that over and over.

 

So let's get started.

Click the above link to see our useful suggestions. These will be added to on a daily basis.

 

<<<<<<<<<<  Home

 

 

 

 

 


29/03/2020
0 Poster un commentaire

Un Index des articles de cette catégorie (An Index of articles in this category)

 

 

F:  L'utilisation de masques semble être un sujet déroutant. Voici notre approche.

E:  Use of masks seems to be a confusing subject. Here's our approach.

Cliquez ici (Click this link)

 

F:  Pourquoi prendre sa température avant de tomber malade est important.

E:  Why taking your temperature before getting sick is important.

Cliquez ici (Click this link)

 

F:  Comment préparer un dilution de 1,5% d'eau de Javel pour désinfecter les surfaces.

E: How to prepare a 1.5% dilution of bleach to disinfect surfaces.

Cliquez ici (Click this link)

 

F:  Que faire avec ses chaussures? Elle peuvent rentrer le coronavirus chez vous? Oui.

E:  Can your shoes bring in a few coronaviruses to check out your house? You bet.

Cliquez ici (Click this link)

 

E:  What about all your paper money that you have to count each day? Take no risks. 

Put it in a manila envelope, and send it to us.

Cliquez ici (Click this link)

 

 

----- d'autres sources -----

 

F:   Si vous vivez avec une personne atteinte du COVID-19: Conseils de SPF Santé publique.

 

 

 

 

 

 

<<< back to the introduction/ article précédent

 

<<<<<<< vers l'Accueil/ Home 


29/03/2020
0 Poster un commentaire

COVID-19 en Belgique - 22 septembre, mardi

Belgique - Nouveaux cas - 22 sept

 

Nous sommes mardi. Donc, presque rien à dire. En tout cas, ici on parle presque dans le vide.

 

 

Nous revoici de retour au début d'avril. 

 

Nouveaux cas - tous les mardis - 22 sept

 

Et ceci du 25 septembre ... les deux derniers vendredis sur le podium. Ne parlons plus de mars, avril.

Nouveaux cas - tous les vendredis - 25 septembre

 

 

 

 

 

Pour comprendre la Belgique, il faut parfois la quitter. Allone en Espagne ...

 

"Quoi?!  l'Espagne?! ... ça n'va pas!"

 

Voici un petit graphique ...

... qui présente ceux activement malade des cas de COVID-19 en Espagne.

 

On remarque que le mini-pays d'Andorre en a beaucoup moins.

 

 

% of cases, Actively iLL - 22 September

 

Une autre façon ...

 

Est de diviser les cas récupérés, par le nombre d'activement malade.

Ce jour, toute l'Espagne est en dessous d' une personne guérie pour chaque personne activement malade.

Sauf ... 

En Andorre. 2,8 personnes récupérés pour chaque personne encore malade.

 

R to A ratio, all regions, WITH Andorra - 22 September

 

Pourquoi?

Au mois de mai, l'Andorre s'est mise en route pour tester toute sa population pour le virus et pour des anticorps formés au virus.

 

Au mois de mai et juin. Nous sommes en septembre. Avez-vous apprécié la différence avec tous le reste de l'Espagne où toute les régions sont catastrophiques?

 

Alors. Qu'ont-ils fait?

 

Voici la description du plan. C'est en Catalan. 

 

Voici un article qui présente ce rapport. Et si vous êtes faible en Catalan, voici ma traduction.

 

Govern d'Andorra

 

Les tests d'anticorps diagnostiquent 78 COVID-19 positifs, qui auraient pu infecter environ 360 personnes.

 

Jeudi 11 juin 2020  (une date à la fin de leur travail)

 

“Le ministre de la Santé, Joan Martínez Benazet, aux côtés du directeur général de la SAAS, Josep Maria Piqué, et du directeur d'Actua Innovació, Marc Pons, ont présenté ce jeudi les premières conclusions de l'étude massive des anticorps anti-coronavirus du SRAS -CoV-2 qui a été fabriqué dans la population andorrane au cours du mois de mai. L'une des conclusions les plus importantes de l'étude, comme l'a souligné Martínez Benazet, est que 78 cas positifs avec PCR ont été diagnostiqués. La détection de ces nouveaux cas a permis, comme le souligne Pons, «d'éviter une éventuelle infection de 367 nouveaux cas potentiels dans une situation sans confinement sélectif des patients».

 

L'étude, pionnière dans sa portée à presque toute la population du pays, a conduit à une meilleure connaissance du COVID-19, ainsi que de l'impact d'un virus très nouveau et contagieux sur le public. L'analyse a facilité la prise de décision socio-sanitaire d'une manière beaucoup plus efficace, diagnostiquant les cas symptomatiques et asymptomatiques et isolant les personnes infectées de leurs contacts pour arrêter la transmission le plus rapidement possible. Le double dépistage a joué un rôle déterminant dans le calcul de la proportion de personnes atteintes de sérologie positive pour le SRAS-CoV-2 et la prévalence réelle de la maladie, ainsi que dans la connaissance de la proportion de personnes ayant passé l'infection de manière asymptomatique dans le pays. En ce sens, le chef de la Santé a rappelé que "Andorre a été l'un des pays où l'épidémie a eu une incidence plus élevée au début, mais l'effondrement sanitaire pourrait être évité".

 

Les résultats obtenus montrent que le double dépistage a été réalisé sur un total de 70 468 personnes, ce qui représente 90,8% de la population du pays, qui comprend les résidents de la Principauté, temporaires et transfrontaliers. Les résultats présentés lors de la conférence de presse sont ceux obtenus lors des deux tours d'analyse, espacés d'environ 14 jours entre eux, qui se sont déroulés entre le 30 avril et le 27 mai 2020, soit un total sur 137 457 tests réalisés. "Nous avons pu radiographier le pourcentage de personnes qui ont été en contact avec l'infection, détecter les cas asymptomatiques et, de cette manière, mieux connaître l'épidémie", a déclaré Piqué.

 

Ainsi, en termes de résultats, l'étude montre que lors de la première série de tests, la séroprévalence de la population générale est de 9,3%. En d'autres termes, 9,3% de la population possède au moins un anticorps. En revanche, dans le groupe des professionnels de la santé, la séroprévalence est de 12,0%. Dans la seconde vague, la séroprévalence est de 8,4% dans le cas de la population générale et de 11,2% dans les soins de santé. Ainsi, la séroprévalence moyenne entre les deux dans la population générale est de 8,8%.

 

Concernant les différences d'âge, les résultats sont assez homogènes, même s'ils révèlent de légères variations à la baisse pour les enfants et une augmentation, également minime, à partir de 50 ans et plus significative à partir de 80 ans. Cependant, les changements les plus significatifs dans les tranches d'âge de plus de 95 ans sont dus à la taille de l'échantillon (> 300 individus), dans laquelle l'effet sur le total de quelques cas est plus significatif.

 

Pour autant, Marc Pons a souligné que l'information présente le double dépistage est devenu un élément clé pour pouvoir donner une réponse rapide et agile, isolant les cas actifs. En outre, les tests ont également fourni une photographie avec des données précises et fiables sur le degré d'exposition et la vulnérabilité de la population, ainsi que des groupes les plus exposés à d'éventuelles flambées. Le directeur d'Actua Innovació a souligné que les connaissances acquises grâce aux deux vagues d'analyses d'anticorps permettront de faire progresser les mesures de santé en cas d'avenir hypothétique.

 

Martínez Benazet a célébré la participation volontaire de plus de 90% de la population à l'étude des anticorps, "démontrant ainsi la solidarité d'Andorre". Cependant, le chef de la Santé a souligné que les citoyens doivent continuer à se protéger contre le COVID-19 grâce à l'utilisation d'un masque, à l'hygiène des mains et à la distance interpersonnelle. Ces mesures, a-t-il ajouté, ainsi qu'une "grande capacité de diagnostic et d'étude épidémiologique" doivent être "la base d'une résurgence".

 

Logistique: 1 500 bénévoles et 46 180 heures de travail

 

“En ce qui concerne toute la logistique qui a rendu possible le dépistage de masse, les données collectées mettent en évidence qu'un total de 59 points ont été permis de faire les tests, répartis sur tout le territoire andorran dans 11 lieux dans les différentes paroisses du pays. (appelé stoplabs). Ces lieux étaient accessibles en voiture pour les familles ou en concubinage, ou à pied s'il n'y avait pas d'alternative. Au total, 1 500 volontaires (1 208 volontaires dans la première phase et 1 034 dans la seconde phase, plus 346 collaborateurs des différentes communes) ont participé à la réalisation du dépistage de la population.

 

Dans le domaine du matériel, environ 19 900 blouses, 9 670 casquettes, 83 130 gants, 492 lunettes et écrans, 50 700 masques chirurgicaux et 6 700 masques FFP2 ont été nécessaires.”

 

 Et voici au mois de septembre, le résultat ...

 

Andorra - 22 Sept

 

71% récupérés, les cas en Andorre.

Belgique ? était montée à 23%. Ce jour: 18 977 / 103 392 cas = 18,35% récupérés depuis le premier cas en fevrier.

 

"Oui, mais ... la petite Belgique est un plus grand pays que la petite Andorre. Na!"

 

S'il vous plait.

Lisez l'article encore une fois. Pour voir comme ils se sont mit en action. Pas en discussion. 

 

------------

 

 

"Progress is a nice word. But change is its motivator. And change has it's enemies."

 

"Le progrès est un beau mot. Mais le changement est son moteur. Et le changement a ses ennemis."

 

Paroles de Robert Kennedy, 4 juin 1968, la veille de son assasinat par Sirhan Sirhan.

 

 

 

 

Ostriche doing the head buried thing

 

 

Qui a dit que nous n'apprenons pas de la nature?

 

Learning from the birds

 

 

 

 

ostrich

 

À un de ces jours.

 

 

<<<<<<< vers l'Accueil 

 

 


22/09/2020
0 Poster un commentaire

COVID-19 en Belgique - 21 septembre, lundi

 

 

 

Belgique - nouveaux cas - 21 septembre

 

 

Les cas

 

Les Décès

 

 

Taux de Croissance

 

 

 

 

<<<<<<< vers l'Accueil 

 

 

 

 

 


21/09/2020
0 Poster un commentaire

COVID-19 en Belgique - 19 septembre, samedi

 

Belgique - Nouveaux cas - 19 sept

 

Les cas

 

... ça pousse.

 

... ça pousse comme un samedi

Cas Totaux par jour de semaine - 19 sept

 

Dernière fois qu'il y avait autant de nouveaux cas un samedi, c'était le 4 avril.

 

Tous les samedis - 19 sept

 

Taux de Croissance

Si on compare hier avec ce jour,

 

  • taux de croissance plus basse ce jour (samedi) que hier

 

Taux de Croissance - tous les samedis - 19 sept

 

  • ... ça "pousse" plus vite que la moyenne des samedis précédent? Non, moins vite.
  • Si on insiste que la transmission ou croissance de l'infection ce samedi est très différente de cette moyenne de tous les autres samedis, 41 chance sur 100 que cela est faux. Nous savons ce que les statisticiens diront, alors nous ne leur demanderons même pas.

 

Z-Score - 19 sept

 

Maintenant si on veut comparer avec un samedi spécifique que l'on choisi, par exemple le 20 juin, ... ce jour là, moins de nouveaux cas signalés. Cela est évident. 

 

Il est difficile de séparer les pratiques laboratoires/ dépistages/ méthodes de déclaration par Sciensano, et la présence et volume d'infections actuelles dans le pays.

 

Si le taux de tests positifs descend à 1,0% ou moins, c'est bien. On identifie des infections qui n’avaient pas été signalées auparavant.


Et les trouver signifie que les nouveaux cas signalés chaque jour augmenteront.


Mais si le taux positif reste le même (ils disent 3,4%, mais le graphique dit plus près de 4%), alors tous ces chiffres n'aident pas du tout, et la même décomposition (persistence de l'infection dans le pays) est ce qui se passe réellement. ... ça stagne.

 

Positive test rate - 19 sept

 

  • Plus de tests (y compris à la maison par la personne concernée). Si positif, un re-test avec la méthode considérée la plus fiable).
  • Si ce résultat reste positif, ... confinement dans un endroit fait pour. Pas à la maison ou les contacts et méthodes de protection contre le virus sont très difficlle à contrôler. Je n'ai pas dis un camp de concentration, ni une prison. Un endroit adapté aux êtres humain qui vont y passer 2 ou 3 semaines. Des camps comme les armées ont l'habitude de construire en grande vitesse. "Et commencer à faire cela quand?"  Hier.
  • N'oublions pas que les personnes obèses transmettent le virus à 104% de la durée de transmission par les personnes de poids normal. Ainsi, ceux qui ont un IMC> 30 Kg / m² doivent être mis en quarantaine deux fois plus longtemps.
  • Chacun doit mettre de côté cette image mentale que ceux qui leur apporteront le virus ont l'air malades. Le moment de la transmission la plus élevée, avec la plus grande charge de particules virales, est chez un individu qui n'a pas encore l'air malade. Utiliser le critère «semble malade» pour déterminer qui a besoin d'un test, c'est rester derrière les progrès du virus. Pensez-le différemment. Voyez les choses différemment dans votre esprit. Laissez vos actions suivre ces pensées. Pas les autres qui ne sont qu'un piège. Et quand un personnage public du gouvernement annonce vendredi qu'il ne se sent pas bien et qu'il se fera testé lundi, ... il se moque de sa propre santé, mais pire encore, de la santé de ses électeurs. Depuis des mois en Belgique, les «phénomènes du week-end» tuent des gens.
  • Soit vous le faites, soit vous ne le faites pas. Mais si vous ne faites pas ce qui est exigé, arrêtez de déclarer tous ces chiffres, car personne n'y prête attention. Cela ressemble à murmurer son chapelet mais avec moins d'efficacité. Les décisions prises à ce jour présentent un vernis d'action apparemment juste sur sa surface, mais rien d'assez efficace pour y mettre un terme à l'infestation avec ce virus. Cela représente jouer devant le public, en attendant un vaccin. Et cela, mes amis, la distribution correcte du vaccin, sera sûrement une autre histoire incroyable.

 

 

On trouve ceux qui sont infectés. On les confines dans des camps fait pour. On sauve la Belgique.

 

 

 

<<<<<<< vers l'Accueil 

 

 

 


19/09/2020
0 Poster un commentaire