coronastavelot.com

coronastavelot.com

7 mars, en français

F : 

Voyons les images satellites ...

"De loin, le monde semble bleu et vert
Et les montagnes enneigées blanches
De loin, l'océan rencontre le ruisseau
Et l'aigle prend son envol. "

 

(les paroles de cette chanson de Julie Gold, que Bette Midler a reprise. Avec ma traduction française).

 

De Johns Hopkins CSSE

 

JH CSSE - Mar 7 2020 at 06h13m03s

 

Population mondiale (pour permettre le calcul de la prévalence mondiale de COVID-19):

 

World Pop - Mar 7 at 07h22m35s

 

Données brutes et dérivées: le CSI

CSI - March 7 2020 at 07h22m35s

Ci-dessus, en PDF.

 

Résultats :

L'indice CoronaStavelot (CSI) a augmenté par rapport à hier, à 0,001338%. Le CSI représente la meilleure estimation du nombre total de cas confirmés de COVID-19 (de Hopkins) à cette date, pour le moment, ... divisé par la meilleure estimation de la population mondiale totale (Bureau du recensement) aux mêmes date et heure.

 

On peut l'exprimer comme suit: "Le nombre total de cas confirmés de COVID-19 représente 1,34 millièmes de 1% de la population mondiale totale". Il s'agit d'une estimation de la prévalence des cas confirmés de coronavirus dans la population mondiale.

 

Tendances n°1

Trends 1

Tendences n°2

(surtout pour l'ajoute des cas actifs, en mauve) :

 

Trends 2

Tendances n° 3:

ce jour seulement, le 7 mars, pour voir les résultats plus clairement, par rapport au 27 février

 

 

Pour rappel, dans tous les graphiques ci-dessus, "SD" = date de début (27 février) et "DD" = date des données (aujourd'hui).

 

Trends 3

Résultats :

  • (barre rouge): les Cas confirmés de COVID-19, corrigés pour la population mondiale le même jour, par rapport à ceux du 27 février, ont augmenté de 24,340%. C'est le changement de la «prévalence mondiale».

 

  • (barre verte): La récupération totale après COVID-19, par rapport à celle du 27 février, a augmenté de 40,267%.

 

  • (barre bleue): les décès dus au COVID-19, par rapport à ceux du 27 février, ont augmenté de 0,212% Hier, ce chiffre était de 0,865%.

 

  • (barre jaune): les Cas confirmés de COVID-19, par rapport à ceux du 27 février, ont augmenté de 24,371%. (Presque le même que lorsque corrigé pour la population mondiale [barre rouge]).

 

  • (barre violette): le nombre de personnes dans le monde actuellement malades de COVID-19, par rapport à cette valeur le 27 février, a diminué de -11,101%. (De toute évidence, moins de personnes atteintes de maladie active par rapport au 27 février. Dans le même temps, cette vitesse de guérison est désormais réduite, car de nouveaux cas apparaissent mondialement.)

 

Interprétation:

  • Les cas confirmés COVID-19 continuent d'augmenter. À l'heure actuelle, 2 225 nouveaux cas par jour, contre 1 225 nouveaux cas par jour le 28 février. Attention! les «cas confirmés» comprennent également ceux qui sont guéris. Ceux qui sont morts aussi. Ce chiffre suggère que le virus continue de se propager.

 

  • Ceux qui ont récupéré continuent d'augmenter en nombre. (32.897 27 fév; 57.389, 7 mars)

 

  • Les décès sont peu nombreux et le taux de mortalité reste faible (3,416% des cas confirmés décèdent), en légère augmentation (0,212%) par rapport à cette valeur (3,409%) le 27 février. Ce taux de variation a encore diminué par rapport à celui présenté hier ( 0,865%).

 

  • Le nombre de personnes atteintes de COVID-19 dans le monde (41.308 aujourd'hui) a augmenté de 4,366% depuis hier (39.580). Ce chiffre du 27 février était 46.466. Avec 41.308 aujourd'hui, c'est une réduction d'Actuellement Malades de -11,101%.

 

Changement dans le nombre d' Actuellement Malades

Fun with Numbers - Mar 7, 2020

 

Interprétation

Même sans une courbe de tendance ajoutée, la conclusion d'aujourd'hui semble évidente.

 

  • Le nombre de malades actifs avec COVID-19 augmente actuellement.
  • Cette valeur d'Actuellement Malades reste plus faible aujourd'hui qu'elle ne l'était le 27 février
  • Une relation polynomiale ou quadratique définit assez bien les données jusqu'à aujourd'hui (une bonne corrélation 96,6% du temps) avec une erreur de -1,5% (négative car les données réelles d'aujourd'hui, se situent au-dessus de la courbe de tendance).

 

En français, s.v.p. ...

  • La Chine a une grande population. Beaucoup sont tombés malades. Ensuite, la plupart ont commencé à se remettre. La plupart continuent de se remettre. Le nombre de malades actifs a donc très bien diminué mondiallement, puisque la plupart des cas étaient en Chine.
  • Le virus COVID-19 s'est propagé à d'autres pays, transporté par des voyageurs. Il a incubé pendant un certain temps (c'est-à-dire que les porteurs ne se sentaient pas ou n'avaient pas l'air malades, donc aucun impact sur le nombre de malades actifs). Les chiffres ont donc continué de diminuer à mesure que les Chinois se rétablissaient, et d'autres dans le monde étaient encore asymptomatiques, donc pas encore repris dans les chiffres des malades actifs.
  • Le grand nombre de cas observés en Chine continue de diminuer à mesure que la "vague" de maladies disparaît de la Chine.
  • L'augmentation des cas actifs représente une propagation dans le monde entier car la "vague" représente la capacité de chaque malade à contaminer 2 à 3 autres personnes s'il n'est pas isolé. Ce phénomène de distribution ce passe dans un pays après l'autre à l'instant.
  • Impossible de faire des prédictions pour le moment, car le résultat dépend de l'efficacité de l'isolement, et du traitement dans chacun des pays touchés. L'isolement dépend des stratégies de santé publique à un niveau de responsabilité personnelle et de l'action du gouvernement. Le traitement dépend du diagnostic (antécédents, examen physique et tests) pour identifier les cas et le partage efficace des stratégies de traitement qui ont fonctionné jusqu'à présent, et de celles qui n'ont pas fonctionné. Du coup, un Smartphone devient un outil si pas thérapeutique, au moins diagnostique et de la santé publique.
  • Pour ceux qui ne tomberont jamais malades avec COVID-19 (tests négatifs ou aucun test, et aucun symptôme), les maladies nécessitant un traitement sont l'anxiété et la panique, la peur et la dépression. Ceux-ci ont aussi a besoin d'attention et de thérapie. La plupart des gens dans le monde ont simplement le nez poussé contre leur approche individuelle de la fragilité humaine et de la mortalité éventuelle (tôt ou tard). La plupart aimeraient éviter de telles pensées et s'amuser. Ils devraient simplement s'asseoir tranquillement avec eux-mêmes, jusqu'à ce que tous les bavardages inutiles dans leur cerveau s'arrêtent ou diminuent, et que le calme revienne.
  • Pour ceux qui tomberont malades avec COVID-19 (test et symptômes positifs), la plupart se remettront avec seulement des soins symptomatiques et rassurants. N'oublions pas d'ajouter: l'attitude responsable de s'isoler des autres qui ne sont pas malades.
  • 'Le test COVID-19' comme pratiquer à l'instant pour obtenir un résultat positif ou négatif dans chaque cas peut ne pas être suffisant. Idéalement, les tests positifs devraient être davantage définis plus complètement. Il existe actuellement deux souches connues de COVID-19. L'une ("L") plus agressive, et l'autre, la souche plus ancienne ou ancêtre, ("S"), moins méchant. Cela peut expliquer, comme cela a été le cas en Chine, pourquoi certains ne sont pas si malades et d'autres très malades. Initialement, les cas en Chine étaient de la souche "L" et très malades. Essentiellement, les deux groupes ont deux maladies différentes. La biologie moléculaire doit travailler 24 heures sur 24 pour faire cette distinction dans les cas positifs, possible avec un test séparé qui reste ce jour, à développé. Ce défis et beaucoup plus facile que celui d'un vaccin, et plus utile à l'instant.
  • Pour ceux (taux de mortalité de 3,4%) qui tombent très malades avec COVID-19 (test positif, pneumonie, sécrétions pulmonaires tenaces épaisses, augmentation du travail respiratoire, hypoxie, hypoxémie et besoin d'oxygène supplémentaire, de ventilation mécanique et de soins intensifs), la meilleure thérapie pour sauver des vies est ce qui est nécessaire. Cela ne sera présent, dans un pays après l'autre, que si les médecins et le personnel appliquent ce qui a été appris en Chine. Beaucoup a été appris. Deux de ces exemples seront présentés dans un article ultérieur.

 

"Juste au moment où tout semblait aller si bien ..."

 

Periscope

 

Voici ma présentation des données de SPF Santé publique sur la situation plus locale en Belgique ce jour, 7 mars, apparues juste avant midi, sur leur site.

 

Mais revenez écouter Bette chanter sa chanson pleine d'espoir.

 

<<<<<<<<<  vers l'Accueil

 

 

 

 

 



07/03/2020
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5 autres membres